Réformes électorales : Le Sénat rassure la Cenco et l’ECC

0
57

Les Commissions Justice et Paix de la Cenco (Conférence Episcopale Nationale du Congo) et de l’ECC (Eglise du Christ au Congo), ont organisé hier mercredi 20 avril 2022 « Un déjeuner d’affaires sur l’état des lieux du processus électoral en RDC ». C’était à l’intention des représentants des parties prenantes à l’organisation de prochains scrutins. Selon le pasteur Eric Senga de l’ECC, qui s’est exprimé au nom des églises catholiques et protestantes, cinq mois sont déjà perdus par rapport à la « feuille de route » de la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante), ce qui interdit toute nouvelle perte de temps au gouvernement, au Parlement, à la Centrale Electorale, aux acteurs politiques et sociaux dans les préparatifs des échéances électorales de 2023.

Intervenant pour la circonstance, en sa qualité de président du Sénat, une des institutions ayant en charge la production des textes en rapport avec le processus électoral, le professeur Modeste Bahati s’est voulu rassurant pour les délégués de la Conférence Episcopale Nationale du Congo et de l’Eglise du Christ du Congo. Il leur a en effet fait savoir que la chambre haute du Parlement va jouer correctement sa participation, en toute responsabilité, pour examiner en urgence, en seconde lecture, toutes les matières en provenance de l’Assemblée Nationale et en rapport avec les réformes électorales. Son institution, a-t-il martelé, œuvre pour la stabilité, la paix et le maintien des équilibres fondamentaux au pays.

            Ce discours a certainement apaisé les organisateurs de la réunion d’hier, fort soucieux de voir le processus électoral revêtir un caractère inclusif et se dérouler dans la transparence et l’apaisement des cœurs comme des esprits. L’autre préoccupation de la Cenco et de l’ECC était  d’obtenir des institutions intervenant dans le processus électoral des informations crédibles et fiables en vue de les répercuter vers l’électorat.

            Signalons qu’hormis l’éclairage du président du Sénat, les participants ont reçu également du représentant de la Ceni des garanties sur l’état d’avancement des opérations préélectorales. Quant au délégué de l’ONIP (Office Nationale d’Identification de la Population), il a lui aussi rassuré catholiques et protestants sur les préparatifs des opérations de recensement et d’identification de la population.

                                               Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •