Réforme de la Police : vulgarisation de la loi organique à Kinshasa

0
569
police judiciareMenée à ses débuts dans les provinces, depuis 2013, la campagne de vulgarisation de la loi organique de la PNC et de la doctrine de la police de proximité, va être relancée et puis bouclée cette semaine à Kinshasa. Sous la direction du général Michel Elesse Yombentole, son secrétaire exécutif, le Comité de suivi de la réforme de la police ( CSRP) ambitionne de sensibiliser toutes les structures de la police, sur cette loi fondatrice de la réforme de la Police nationale congolaise, ainsi que sur le nouveau mode de fonctionnement de la police appelé «  Police de proximité ».
Pour une meilleure compréhension par les policiers qui sont des prestataires des services de la police, en vue de leur appropriation profonde des prescrits de cette loi n° 11/013 du 11 août 2011 qui régit l’organisation et le fonctionnement de la Police nationale congolaise, et les caractéristiques particulières de la police de proximité, le panel des experts du Comité de suivi de la réforme de la police avec à leur tête, le général Michel Elesse, a organise le vendredi 10 juillet 2015, au Commissariat général de la PNC, une séance de sensibilisation destinée à ses cadres de commandement.
Donnant le ton pour cette campagne de vulgarisation que le Commissaire général a su apprécier parce qu’elle permet aux policiers d’intérioriser la réforme de la police pour en faire bénéficier les nombreux avantages à la population qu’ils sont appelés à sécuriser avec leurs biens, le secrétaire exécutif du CSRP a d’abord rappelé le laborieux travail développé par sa structure depuis sa mise sur pied en 2005, au lendemain des réunions des experts du gouvernement, de la Police congolaise et des partenaires techniques et financiers, le GMRRR ( Groupe mixte de réflexion sur la restructuration et la réforme de la police).
Des étapes franchies dans le cadre de cette réforme, le secrétaire exécutif du CSRP a mis en exergue la loi n° 13/013 du 1er juin 2013 portant statut du personnel de carrière de la police qui détermine les droits et les devoirs des policiers. En plus de fixer le régime disciplinaire, cette loi énumère quelques avantages auxquels ont droit les policiers de carrière. Compte tenu de son importance, comme l’a indiqué le général Michel Elesse, cette loi fera l’objet d’une autre campagne.
Le secrétaire exécutif du CSRP a ensuite fait savoir que dans la panoplie des lois devant régir la police, plusieurs textes d’application ont été pris, d’autres sont transmis au ministère de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières pour examen et adoption par la Commission interministérielle chargée de l’examen de lois. D’autres, a-t-il noté, sont encore en cours d’élaboration.
Entre autres grandes innovations insérées dans la Police nationale congolaise, il a mis un accent particulier sur la vision actuelle de la police qui reflète la réforme en ce que la PNC n’est plus une force, mais un service public, civil, accessible et à l’écoute de la population. Donc une police soumise à l’autorité civile, aux lois de la République, ainsi qu’aux normes régionales et internationales, tout en demeurant respectueuse des droits de l’homme et solidement régie par les principes de transparence et de bonne gouvernance.
Il a fait observer que pour concrétiser cette vision, la PNC a adopté un nouveau mode de fonctionnement des unités territoriales appelées «police de proximité». Cette doctrine est basée sur six principes, notamment la proximité, le partenariat, la prévention, la résolution des problèmes, la redevabilité et le respect des droits humains. Ce mode de fonctionnement de la police prend en compte la demande de sécurité exprimée par la population.
Autres intervenants parmi les experts du CSRP, Me Simon Musondoli a présenté la loi organique dans ses articulations juridiques. Le commissaire supérieur adjoint Alain Kabengele a détaillé l’organigramme du Commissariat général de la police. Et pour boucler cette journée, le commissaire supérieur principal Daniel Makakuna a donné toute l’architecture de la police de proximité. Et pour mieux se faire comprendre,  il a dévoilé les expérimentations menées dans les provinces-pilotes, les constats des experts et de la population, ainsi que les défis auxquels la RDC doit faire face pour l’extension de cette expérimentation à travers tout le territoire national.
L’on croit savoir que par cette sensibilisation, la poursuite de la campagne de vulgarisation de la loi organique et de la doctrine de la police de proximité se déroulera comme sur des roulettes avec l’appui et l’impulsion particulière du commissaire général de la PNC.
 J.R.T. 
  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •