Référendum constitutionnel : meeting de l’UDPS, l’UNC et les FAC le 4 août à N’djili

0
72

            En réaction aux propos des animateurs de la Majorité présidentielle, Evariste Boshab   , Aubin  Minaku, et Richard Muyej prônant la révision constitutionnelle pour conserver le pouvoir, les tenants de l’opposition ont résolu de faire bouger le cocotier.

Dans une rencontre avec la presse hier mardi 29 juillet 2014 à la paroisse Notre Dame de Fatima, considérée comme  le symbole de la lutte pour  l’alternance démocratique en RDC, Bruno Mavungu de l’UDPS, Jean Bertrand Ewanga de l’UNC, Martin Fayulu des FAC,  accompagnés de MwenzeKongolo et Pascaline Kudura…, ont dans une déclaration commune, annoncé un grand meeting ce lundi 4 août 2014 à la place Sainte Thérèse à N’djili.

Dans une chaude ambiance, chaque acteur de cette coalition des forces politiques et sociales anti- révision constitutionnelle, a invité de langues nationales ses partisans à répondre à ce rendez-vous politique.

Martin Fayulu a au nom de ses pairs, demandé aux autorités du pays et aux forces de l’ordre de laisser l’opposition exercer son droit démocratique de mobiliser la population contre les abus du pouvoir que lui reconnaît la constitution.

Bruno Mavungu  a assuré avoir reçu le quitus de son président national, Etienne Tshisekedi pour  entreprendre toutes ces  actions 

Ewanga a quant à lui  affirmé que son parti, dans les tout prochains pourra retirer son représentant de la CENI instrumentalisée   selon lui  par le pouvoir pour maintenir le statu quo  contre la volonté du peuple congolais qui aspire au changement après plus d’une décennie de gestion calamiteuse  du pays.

Le porte – parole de l’UDPS, Joseph Kapika, a précisé que ce meeting entre en  ligne droite d’une série d’actions  envisagées par leur coalition pour obtenir l’alternance au pouvoir après des élections chaotiques du 28 novembre 2011.

Dans un autre registre, les tenants de l’opposition ont fait savoir que trois  d’entre eux, Félix Tshisekedi, Martin Fayulu  et Vital Kamerhe, ont reçu l’invitation pour prendre part au sommet Etas-Unis-Afrique qui se tiendra au pays de l’oncle Sam sous l’égide de Barak Obama, le président américain qui plaide les institutions fortes et non les hommes forts au pouvoir en Afrique depuis son discours d’Accra.                                                                                                                                                               ERIC WEMBA        

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*