RDC-Serbie : Fatshi et Vucic ciblent l’agro-alimentaire

0
76

Aussitôt après sa participation au Sommet Russie-Afrique, du 23 au 24 octobre 2019 à Sotchi, le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi, a choisi de s’arrêter pendant 48 heures à Belgrade, capitale de la Serbie, du 25 au 26 octobre, avant son retour au pays. Petit Etat de l’Europe de l’Est né de l’éclatement de la République Fédérale de Yougoslavie, ce pays est désormais compté parmi les puissances économiques dans ce vieux continent.

Le Président congolais et son homologue serbe, Aleksander Vucic ont, dès leur première rencontre, levé l’option de redynamiser la coopération entre la RDC et la Serbie, dans les domaines les plus divers, notamment agro-alimentaire, militaire, automobile, et la ramener à son niveau des années’60, à l’époque des Etats non-alignés, une idée-force chère au feu Maréchal Tito.

« Dans les prochains mois, la Serbie va compter par les partenaires sincères de la RDC », a lâché Félix Antoine Tshisekedi devant la presse serbe. Déterminé à s’inspirer du modèle de la Serbie, le Chef de l’Etat congolais a manifesté un intérêt particulier pour l’industrie agro-alimentaire et automobile, reconnues comme les deux piliers de l’essor économique du pays de Vucic. C’est ainsi qu’il a convenu, avec son collègue serbe, d’envoyer une mission exploratoire congolaise, composée de son chargé de mission, Pacifique Kahasha et du ministre José Panda de la Recherche Scientifique à la firme Durdevic, dans la ville de Penchinchi, afin qu’elle prenne connaissance de la chaîne de production et de transformation de la viande bovine et porcine ainsi que leurs dérivés.

En prévision du transfert de technologies et d’expériences entre Belgrade et Kinshasa, une mission exploratoire d’experts serbes est attendue prochainement en territoire congolais. Sa tache primordiale va être de tester le sol congolais et d’étudier les possibilités de culture du blé, du soja et d’autres produits agricoles.

            En somme, l’agriculture est ciblée comme le domaine privilégié de la coopération entre la RDC et la Serbie. Félix Tshisekedi voudrait, en plus des expériences chinoise, japonaise et russe, s’appuyer sur la technologie et l’expertise serbe pour conduire le peuple congolais vers l’autosuffisance alimentaire et l’émergence industrielle.

Message d’encouragement à la diaspora

            Comme de coutume lors de ses tournées au dehors du pays, le Chef de l’Etat a rencontré, le samedi 26 octobre, la diaspora congolaise de Serbie, à laquelle s’est jointe celle de Hongrie, composée pour la plupart d’étudiantes et étudiants évoluant dans des filières universitaires et post-universitaires. Son message a porté sur la particulière attention qu’il accorde aux Congolais de l’étranger, pour avoir lui-même porté cette casquette pendant des décennies.

            Connaissant leurs attentes par cœur, il leur a renouvelé son souci de les voir mener à bien leurs études pour les uns et leur carrière professionnelle pour d’autres. Dans la foulée, il leur a fait part de la création prochaine d’un fonds d’appui, sous forme de micro-crédits, aux projets de ceux qui seraient tentés par le secteur des investissements au pays. Selon Félix Antoine, la reprise de la coopération entre Kinshasa et Belgrade pourrait gonfler les rangs de jeunes boursiers congolais en Serbie.Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •