La RDC plaide pour sa réintégration à l’AGOA

0
114

C’est depuis 2010 que la RDC a été exclue de l’ «  Africain Growtn ans
opportunity Act» (en sigle, AGOA).
L’appartenance à l’AGOA permettait au pays de jouir du statut
privilégié que lui conférait ce programme d’appui aux économies des
pays africains afin d’intégrer facilement les marchés américains.
Il sied de rappeler que la RDC était exclue de ce programme car elle
ne remplissait pas, selon les USA, certains critères tels que les
Droits Humaints, la lutte contre la corruption, la bonne gouvernance,
le respect de la liberté d’expression  et d’association, la réduction
de la pauvreté, etc.
A cet effet, à l’occasion du forum tenu à Miami dans l’ Etat de
Floride aux USA, du 22 au 28 septembre 2018, la délégation congolaise
représentée par ses experts, à savoir ceux du Ministère de l’Economie,
du Commerce extetieur , de Petites et Moyennes Entreprises, du Plan,
la Ceni…a une fois de plus plaidé pour sa réintégration car, selon
elle, c’est au regard des efforts significatifs effectués par le Congo
pour relever le défi.

Ils ont fait savoir que la RDC a connu des décennies de guerre et
d’instabilité sécuritaire. Cependant, le pays se reconstruit en
forgeant une économie solide et des institutions démocratiques fortes.
Le gouvernement a entrepris des réformes visant à transformer le
système judiciaire, à lutter plus efficacement’ contre les violences
faites à la femme, à protéger les mineurs en particulier les enfants
tranvaillant dans les mines. Certes, ont-ils reconnu, qu’il y a encore
du chemin’ à faire mais personne ne peut nier que la RDC a fait des
progrès majeurs sur tous les plans et satisfait aujourd’hui à tous les
critères requis pour le développer son commerce au sein de l’AGOA.
Sur le plan démocratique, ils ont évoqué le processus électoral en
cours pour les élections le 23 décembre 2018, toutes les démarches
entreprises par la Ceni pour le crédibiliser et ont assurer les
participants qu’il y aura bel et bien’ cette année des élections
crédibles et transparentes.
Sur le plan économique, les experts ont relevé aussi les efforts du
gouvernement pour mettre fin à la fraude et à la contrebande au niveau
de ses frontières afin d’accroitre les recettes de l’État en
instaurant une série des mesures urgentes. Ils ont rappelé les moments
sombres qu’a passé le pays au cours de ces deux dernières années sur
le plan économique,  avec notamment  la dépréciation de sa monnaie
locale face aux dollars, la hausse des prix de certains biens et
produits, etc. Et la manière dont le pays a lutter pour relever ce
défi à la grande satisfaction de tout le monde en  stabilisant les
paramètres macroéconomiques.
Tous ces efforts méritent une récompense, notamment en réintégrant le
pays dans le programme de l’AGOA.
En réponse à l’intervention de la partie RDC, Fred Oladeinde, membre
du collège des conseillers du comité du réseau de planification de la
société civile de l’AGOA aux USA, s’est tout d’abord réjoui de
constater que la RDC était présente à la récente Assemblée Générale
des Nations-Unies à News-york, d’autant plus que c’était une occasion
de faire savoir les avancées significatives effectuées sur ce point.
Il a dit espérer voir se dégager un consensus sur ce point.
Toutefois, il a promis de faire rapport à la hiérarchie, lors de leur
prochaine réunion, du plaidoyer de la RDC en espérant qu’une solution
sera trouvée.
Il a réitéré son voeu de voir la RDC travailler davantage car dit-il,
pour être éligible à L’AGOA, il faut atteindre un certain niveau,
surtout en ce qui concerne les droits de l’homme.
Pour rappel, la décision excluant Kinshasa de l’AGOA avait été prise
sous décret par le Président américain Barak Obama,  sanctionnant,
selon lui,  la passivité de l’administration congolaise  devant les
multiples cas de violations des droits de l’homme.

Les Africains appelés à promouvoir l’entrepreneuriat

Les échanges durant cette conférence étaient également une occasion
de mettre ensemble les distributeurs , producteurs, importateurs et
exportateurs des aliments venant du continent africain et américain.
Le but était de faire des présentations sur les opportunités
d’affaires qu’offre chacun des pays afin d’attirer des investisseurs.
La RDC était retenue pour faire la présentation de ses produits à
travers le ministère des PME.
Plusieurs délégations des pays d’Afrique étaient présentes à cette
grande rencontre.

Perside Diawaku
( Envoyée spéciale )

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •