RDC-Ouganda : Après la libération de Me TshibanguKalala, regards tournés vers onze milliards US des dommages et intérêts

0
91

tshibangu kalalaPlus de peur que de mal ! Le pire que l’on craignait n’est pas arrivé, à savoir l’inculpation judiciaire de Me TshibanguKalala devant le conduire devant le juge pénal avec ce que cela comportait d’irréparable, dont ente autre la condamnation à des lourdes peines de privation de liberté. Dieu merci ! L’homme qui, selon le témoignage de feu le Bâtonnier National Kisimba, alors ministre de la Justice, avait plaidé avec brio dans cette affaire opposant la RDC à l’Ouganda devant la Cour Internationale de la Justice, a été remis en liberté hier dans
la journée.

Cette remise en liberté a été facilitée par la médiation conduite par Me Célestin Tunda Ya Kasende. Ce dernier n’est plus à présenter car il trimballe une riche expérience tant politique que professionnelle. Avocat au Barreau de Kinshasa depuis plus de trente ans, ancien jeune loup dans l’Union Sacrée de l’Opposition Radicale et principalement au sein de l’Union des Démocrates Indépendants (UDI) avant de rejoindre la famille des kabilistes au lendemain de l’avènement de l’AFDL. C’est dans ce cadre qu’il fera partie de la délégation de cette famille lors
des négociations politiques inter congolaises de Sun City.

Me Célestin Tunda Ya Kasende entretient de très bonnes relations tant avec le Ministre Alexis THAMBWE Mwamba qu’il fréquente depuis l’UDI qu’avec Me TshibanguKalala, son condisciple à la Faculté de Droit de l’UNIKIN. Tels sont les atouts majeurs dont dispose celui qui exerce aujourd’hui les fonctions de Secrétaire général adjoint du PPRD dont il est l’un des fondateurs originels depuis Sun City.

Coup de chapeau à Me Tunda Célestin pour avoir facilité la restitution des pièces de ce dossier judiciaire que détenait jusque-là Me Tshibangu Kalala et qui comporte une charge tragico-émotionnelle entre la RDC et l’Ouganda. Désormais, tous les regards sont tournés vers la Cour Internationale de Justice de la Haye où la RDC va alors déposer ses mémoires avant le début de la seconde phase du procès.

Ainsi l’a indiqué avant-hier le ministre de la Justice Alexis THAMBWE Mwamba en recevant la délégation des avocats de Me Tshibangu Kalala conduits auprès de lui par Me Tunda Ya Kasende. Un autre élément à
prendre à considération et que Me Célestin Tunda doit avoir mis sur la table, c’est le fait que le Parti « Mon Beau Pays » que préside Me Tshibangu Kalala demeure encore sur la liste des membres actifs de la
Majorité Présidentielle.

Regards tournés vers la condamnation  de Kampala

Cette médiation conduite par Me Célestin Tunda est louable à plus
d’un titre. Tout d’abord, elle a été saluée particulièrement par la
Majorité Présidentielle et tous les hommes épris de bonne volonté qui
ont poussé un ouf de soulagement devant ce qui apparaissait comme une
guerre fratricide. Alors que l’on devrait concentrer tous les efforts
vers la collecte des éléments additionnels permettant l’enrichissement
et le renforcement de ce dossier judiciaire. Dans le ferme espoir
d’obtenir la condamnation de l’Ouganda aux dommages et intérêts de
l’ordre de onze milliards des dollars Us évalués déjà par la Cour
Internationale de la Justice pour les morts d’hommes et les énormes
dégâts en infrastructures survenus en juin 2000 pendant les sept jours
d’affrontements à l’arme lourde, dans la ville congolaise de Kisangani
entre les armées régulières rwandaises et ougandaises.
F.M.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •