RDC : nouvelle approche de la criminologie

0
882

Les travaux de recherche criminologie réalisés à la première école de criminologie en RDC (Ecocrim) ont été présentés le vendredi 13 août 2010, au cours d’une conférence qui s’est tenue dans la bibliothèque du Centre Wallonie-Bruxelles, dans la commune de la Gombe.

            Cette  conférence a connu la participation des membres du corps diplomatique belge, des professeurs d’université, des chercheurs, des étudiants et d’autres invités.

            Sous la modération du professeur Raul Kienge-Kienge Entudi, du Département de Droit pénal et de la criminologie de la Faculté de Droit de l’Université de Kinshasa (Unikin), la présentation de ces recherches a tourné autour de quatre thèmes présentés par chacun des doctorants.

            Le premier doctorant, Honoré Ngoie Mwenze, licencié en lettres et docteur en criminologie, a présenté sa thèse sur « la coproduction de la sécurité à l’épreuve de l’observation : polices publique et privée dans les usines Gécamines de Shutu à Likasi, au Katanga ». Il a relevé la vulnérabilité sécuritaire que connaît la Gécamines dans le site minier de Shituru à Likasu.

            Le deuxième doctorant, Ildephonse Tshinyewa Kadima, licencié en psychologie et docteur en Criminologie, dans sa thèse intitulé « L’observation ethnographique d’un commissariat à Lubumbashi : une compréhension des pratiques policières en contexte congolais », a fait état de l’inter-agissement des policiers des commissariats avec les magistrats civils et militaires, les bourgmestres, en démontrant que les policiers sont à la fois instruments de la politique, en faisant respecter l’ordre et instruments de leurs propres intérêts.

            Le troisième doctorant Norbert Lupitshi wa Numbi, licencié en sociologie et docteur en criminologie a planché sur « les trajectoires de sortie de la rue des jeunes de Lubumbashi ». Pourquoi les jeunes quittent la maison pour la rue ? Et comment les jeunes vivent à la rue ? Il est arrivé à conclure que cela demeure un état d’esprit tout à fait particulier qui refuse des évidences et que c’est un phénomène processuel et multi-dimensionnel.

            Enfin, le quatrième doctorant, Gabin Eddy Kabuya, licencié en droit et docteur en criminologie, a porté ses recherches sur « une approche criminologique pour un autre regard sur le travail d’un magistrat du parquet, à Lubumbashi ». Il a parlé de la mission du magistrat du Parquet, qui est de faire respecter la loi. Mais, il lui arrive parfois de ne pas agir selon la mission lui confiée, surtout en matière de crime.

            Pour conclure, le modérateur et responsable du bureau de coordination de l’Ecocrim à Kinshasa, le professeur Raul Kienge-Kienge Intudi, a fait savoir que ces études ont un impact majeur sur le plan du droit, la politique et sur le plan social. Il ajoute dans le même ordre d’idée que Madame la professer Idzumbiri, que ces recherches peuvent faire avancer la politique criminelle dans notre pays. D’où il faut évaluer, étudier et apprécier la problématique qui existe avant de réformer l’arsenal juridique de la RDC, héritage de la colonisation, que nous avons calqué pour avoir le nôtre, pas dans un milieu formé, mais plutôt de le vulgariser.

            Retenons que l’école de criminologie a ouvert ses portes ici en RDC depuis le mois de novembre 2004, au sein de l’Université de Lubumbashi. Et elle présente un projet à trois volets : le premier volet vise l’organisation d’un cursus d’enseignement professionnalisé de deuxième et troisième cycles dans une filière non organisée dans la sours-région, qui manque cruellement des cadres. Le deuxième volet de ce projet consiste en l’organisation de la recherche  et la promotion des droits humains dans le cadre d’un centre  pilote en criminologie et droits de l’homme.

            Enfin le troisième volet vise à rendre de nombreux services à la communauté dans un contexte de criminalité et de traumatisme post-conflits ainsi que de criminalisation de l’étendue et de crise socio-économique aiguë. 

Rodolphe Badjoko Apinga, Stg/Ifasic

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*