Rapport National sur le Développement Humain en RDC : la cohésion sociale et les défis de l’émergence

0
268

pnudSous le thème « La cohésion sociale sur l’émergence de la RDC », le ministère du Plan, en collaboration avec le PNUD, a organisé hier mardi 18 mars 2014 à l’hôtel Memling  la cérémonie d’installation des comités de pilotage et de lancement officiel des travaux d’élaboration du Rapport National sur le Développement Humain (RNDH). Ce thème a été choisi afin de préserver les principes fondamentaux  du RNDH, à savoir l’appropriation nationale, l’autonomie d’analyse, l’approche participative et inclusive, la flexibilité, la créativité et le suivi soutenu.

Le but poursuivi est de lutter contre la pauvreté et de créer un environnement  favorable à la paix, au développement humain. Au cours de cette réunion, Célestin Vunabandi a rappelé que c’est à l’occasion de l’atelier organisé par son ministère le 20 février 2013 qu’était arrêté ledit thème. Il a avait émergé d’une liste de 10 propositions soumises aux participants.

Ce thème a été choisi parce qu’il aborde une problématique essentielle pour le devenir de la RDC, dont l’examen est au cœur des préoccupations actuelles des dirigeants congolais, soucieux de construire un large consensus pour la refondation de la nation congolaise, la solidarité nationale, ainsi qu’une croissance inclusive, nécessaire pour la reconstruction et le développement durable du pays, a-t-il indiqué.

Le numéro un du ministère du Plan a martelé que la version définitive du thème retenu en février 2013 est le fruit de la détermination des participants à I’ atelier de voir la cohésion sociale arrimée à une vision concertée, propice à un développement durable. De cette volonté découle la formulation entière du thème à savoir « Cohésion sociale pour l’émergence de la RDC ».

Il a indiqué que les participants avaient unanimement choisi de se donner un thème général pertinent au regard de la situation générale du pays, un thème qui permet d’aborder la plupart des problèmes auxquels la RDC fait face, avec un effet d’entraînement fort et large dans la résolution des multiples défis qu’affronte le pays, ainsi qu’un fort potentiel d’alerte et de mobilisation des consciences, et qui concourt pour une grande capacité de plaidoyer.

C’est donc à juste titre que les participants à l’atelier ont trouvé dans la reconstruction de la cohésion sociale, le principal levier et l’atout majeur pour non seulement affronter les défis sécuritaires, économiques, sociaux et institutionnels, mais également pour baliser le chemin du pays vers son émergence. Enfin, une forte cohésion sociale constitue une interpellation en direction de toutes les consciences et de toutes les forces que recèle le pays. Elle est un appel du pied, dans le sens d’une synergie de I’ ensemble de la nation, aux fins de combattre et de vaincre de façon solidaire les obstacles et pesanteurs sur la voie de l’émergence du pays.

Vunabandi a en outre relevé qu’ au-delà de la légitime préoccupation de recréer la cohésion nationale après une longue période de conflits armés et donner un socle à la consolidation de la paix et au renforcement de l’Etat, il sied que la réflexion à l’occasion de l’élaboration du RNDH2014 de la RDC se projette vers l’avenir, en vue de scruter les véritables enjeux de développèrent liés au thème retenu, d’identifier au besoin les priorités, les échéances, les démarches, les exigences pour la concrétisation de la cohésion nationale en RDC,  de dessiner enfin les domaines de responsabilités pour les différents acteurs publics et privés appelés à booster la réalisation de la vision attachée au thème retenu. « Je formule le vœu que le Rapport National sur le Développement Humain axé sur le thème <<Cohésion sociale pour l’émergence de la RDC > soit un document de plaidoyer qui permet de sensibiliser autant l’opinion nationale que l’opinion internationale,  mais aussi, un document de qualité abordant le sujet avec rigueur et objectivité, réaliste dans ses analyses et dans I’ exploitation des données récoltées, un document de plaidoyer qui soit de nature à offrir des matériaux d’analyse et d’influencer autant les décideurs nationaux que les partenaires au développement », a indiqué Vunabandi.

A son tour, Moustapha Soumare, représentant résident du PNUD, a fait savoir que cette question du RNDH sert de référence aux débats sur les voies et moyens de relever les défis du développement humain auxquels les pays est confronté.

Il a indiqué que ce processus d’élaboration du RNDH comporte quatre principales phases dont la phase préparatoire, qui commence avec le choix du thème, suivant un processus participatif et inclusif, pour assurer l’adéquation du thème avec les questions essentielles et critiques du moment sur les Progrès attendus de développement humain du pays.  Cette première phase s’achève avec la mobilisation de toute la société autour du thème choisi pour assurer une participation effective de tous au débat. Il a indiqué que les objectifs du développement humain de la RDC sont handicapés par l’instabilité. Cet état d’instabilité est entretenu entre autres par des vagues successives de conflits armés, particulièrement à l’Est du pays, des crises humanitaires chroniques, des violations  graves des droits de l’homme, une exploitation illégale des ressources naturelles, etc. La RDC est classée 186 dans le rapport sur le RNDH en 2014.

Muriel Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*