Question orale au Premier ministre :comment Ilunga va-t-il accéder au Palais du peuple ?

0
108

Le sénateur Jean Bakomito Gambu a saisi, hier lundi 27 avril 2020, par lettre, le président du bureau du Sénat, afin qu’il fasse parvenir au Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilunkamba, sa « Question orale avec débat » ayant pour objet « la gestion du Covid-19 ». L’auteur de cette question orale voudrait, en fait, que le chef du gouvernement se présente à l’hémicycle du Palais peuple pour évaluer les résultats concrets des mesures prises par le Chef de l’Etat, et relayées par différents gouverneurs de province, en vue d’éradiquer le coronavirus.

            Ces mesures sont notamment l’état d’urgence, proclamé dans un premier temps pour 30 jours et prorogé de 15 jours, avec l’aval des deux chambres du Parlement, mais aussi la fermeture des frontières nationales et provinciales, l’interdiction des rassemblements de plus de 20 personnes, la fermeture des écoles, universités, lieux de cultes, restaurants, terrasses, bars, magasins, de l’organisation des deuils à domicile, de l’enterrement sécurisé des morts en faisant passer directement leurs corps des morgues vers les lieux d’inhumation, etc.

            Il y a également des gestes barrières à observer, tels le port des masques, le lavage des mains, la distanciation sociale d’au moins un mètre dans les lieux publics, la limitation des voyageurs à un seul sur une moto, à trois dans un taxi, à 10 dans un taxi-bus, à 16 dans un bus « Esprit de vie » et 20 dans un bus Transco et assimilés, etc.

Le sénateur Bakomito voudrait que le Premier ministre explique également à l’opinion nationale les dispositions prises par le gouvernement pour amortir le choc des mesures de restriction des mouvements des personnes et la suspension de certaines activités commerciales sur l’économie nationale.

            En cette période d’état d’urgence, où les plénières du Parlement se buttent au problème d’interdiction des rassemblements de plus de 20 personnes, la question à se poser est de savoir comment Sylvestre Ilunga va-t-il accéder au Palais du peuple sans violer celle-ci. A notre connaissance, la dérogation accordée dernièrement au Chef de l’Etat aux deux chambres du Parlement pour siéger séparément et examiner sa requête portant demande de prorogation de l’état d’urgence était circonscrite à cette seule matière. En principe, elle a cessé de produire des effets aussitôt après l’adoption par l’Assemblée nationale et le Sénat, de la proposition de loi portant prorogation de l’état d’urgence.

            Le sénateur Bakomito ne cherche-t-il pas à se taper une petite publicité, car certain que la plénière pour débattre de sa question orale n’aura pas lieu avant longtemps?                       

                                   Kimp

Lettre du Sénateur Bakomito Gambu Jean au Premier Ministre

Kinshasa, le 27/04/2020

A Son Excellence Monsieur le Premier Ministre,

Chef du Gouvernement

à Kinshasa/Gombe

Concerne :  Question orale avec débat sur la gestion du Covid-19

Excellence Monsieur le Premier Ministre,

En ma qualité de Sénateur, je me fais le devoir de vous adresser conformément aux prescrits des articles 100 et 138 de la Constitution ainsi que 160 du Règlement intérieur du Sénat, la présente question dont l’objet est mieux repris en concerne.

En effet, notre pays fait face depuis le mois de mars de cette année au Corona virus qui à ce jour, a infecté 459 de nos compatriotes, parmi lesquels 60 sont guéris et 28 décédés. Et d’après l’équipe de riposte mise en place pour coordonner la lutte contre ce virus, le nombre journalier du taux de contamination est passé d’une moyenne de 1 à 5 pour 10 à 20 cas.

Pour lutter efficacement contre cette maladie déclarée pandémie par l’OMS, relevons l’état d’urgence déclaré par le Président de la République en date du 24 mars dernier pour une durée de trente jours et qui a été prorogé de quinze jours. Il y a eu une série des mesures décidées dont la fermeture des frontières nationales, l’interdiction des mouvements migratoires entre Kinshasa et le reste des provinces, le confinement de la commune de la Gombe épicentre de la maladie, etc. Cependant, cette riposte sanitaire engendre tout de même des conséquences néfastes sur l’économie nationale et le social des Congolais.

Eu égard à tout ce qui précède, bon nombre de nos concitoyens veulent être rassurés par votre Excellence sur d’une part, l’efficacité de l’ensemble de mesures prises pour éradiquer cette pandémie et, d’autre part, sur les mécanismes envisagés par le Gouvernement pour sauver la situation socio-économique du pays.

Veuillez agréer, Excellence Monsieur le Premier Ministre, l’expression de nos sentiments patriotiques.

Honorable Bakomito Gambu JeanSénateur

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •