Quel agenda pour Meece ?

0
49

Il a fallu un certain William Swing à la tête de la Monuc, une sorte de pouvoir de tutelle de la République Démocratique du Congo en transition, pour contraindre les Congolais à une marche forcée vers la paix et les élections. De nouvelles élections s’annoncent au pays. C’est le moment choisi par la Monuc pour amorcer sa mutation vers la Monusco, avec comme maître d’œuvre Roger Meece.

Les deux personnalités présentent un trait commun : c’étaient des anciens ambassadeurs des Etats-Unis à Kinshasa avant d’être « recyclés » au sein du système des Nations Unies. Le successeur d’Alan Doss est même très familier du paysage congolais, pour y avoir roulé sa bosse en tant que fonctionnaire avant d’assumer la charge d’ambassadeur.

Le choix d’un Américain et d’une personnalité qui connaît très bien la RDC et ses citoyens poussent les observateurs à s’interroger sur l’agenda dont elle est porteuse. A première vue, la présence de Roger Meece à la haute direction de la Monusco se veut un signal fort des Américains en direction de tous ceux qui s’amusent à perturber la paix et la sécurité dans les Grands Lacs. Etats comme individus de la sous-région devraient s’attendre à une haute surveillance de la part de Washington et, le cas échéant, à des frappes chirurgicales.

L’on croit savoir que les Américains sont fatigués de voir se perpétuer un « ventre mou » au cœur du dispositif sécuritaire des Grands Lacs, de nature à servir de rampe de lancement au terrorisme international dont un des points de relais se trouve au Sud-Soudan. Ils ont visiblement décidé de prendre en mains le programme onusien de « stabilisation » de notre pays, afin que cet objectif cesse d’être un slogan.

La nomination de Roger Meece constitue donc un sévère avertissement à tous ceux qui seraient tentés de croire que Monuc et Monusco, c’est blanc bonnet et bonnet blanc.

                                               Jacques Kimpozo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*