Publication du rapport d’activité  2018 : Cocorico fustige les atteintes aux droits humains

0
136

« L’après Kabila ne doit pas être l’avant Kabila ou pire qu’au moment Kabila mais plutôt mieux sans Kabila», a déclaré Martin Muyaya, membre de l’organisation Cocorico/ RDC, lors de la publication de leur rapport d’activité de l’année en cours,  hier lundi 25 juin 2018 ausiège de l’Agir pour les Elections Transparentes et Apaisées (AETA),
dans la commune de Limete.
D’entrée de jeu, Gérard Bisambu, secrétaire exécutif de l’AETA a fait
savoir que cette jeune organisation milite pour le bien-être, la
liberté et la démocratie, des valeurs indispensables pour construire
un Congo nouveau.
C’est au cours d’une conférence de presse précédée par la projection
des photos et vidéos des différentes activités politiques, marches et
meetings organisées entre décembre 2017 et mai 2018, au cours desquels
certains congolais ont trouvé la mort, dont Dechade Kapangala et Rossy
Tshimanga.
Il sied de noter que la présentation du rapport, la projection des
photos et vidéos relevant les abus commis par des agents de l’ordre
était faite par Gloire Watshipa, tandis que la modération était prise
en charge par Junior Crésus Kwanza et Eli Mbombo.

Quid des élections ?
Bien que les Bureaux de Réception et Traitement des Candidatures
soient déjà ouverts, Cocorico lance un appel à la Commission
Electorale Nationale Indépendante pour l’application effective de
l’Accord de la Saint-Sylvestre, surtout dans son volet décrispation
politique, avec la libération des tous les membres des mouvements
citoyens et des militants des partis politiques qui croupissent en
prison partout au pays ; le retour au pays de tous les exilés forcés ;
l’organisation des élections de qualité.
Bref, Cocorico réaffirme son soutien à toute initiative visant la
restauration de la démocratie et le retour à l’ordre constitutionnel
de manière pacifique et non violente. « Cocorico s’insurge contre
toutes sortes d’élections en vue d’une tricherie notoire et savamment
préparée avec l’imposition de la machine à voler », a déclaré Martin
Muyaya.
Vu ce qui précède, Cocorico recommande aux organisations de la
société civile de sensibiliser préalablement les manifestants sur les
objectifs assignés à une marche; aux églises qui ont un ancrage social
profond au pays de se mobiliser à former des observateurs électoraux
pour que chaque bureau
de vote ne puisse en manquer; et à la justice de faire l’éclater la
vérité dans l’affaire de l’assassinat de Rossy   MUKENDI TSHIMANGA.
Dorcas NSOMUE

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •