Province du Kasai : la Fondation André Kadima au secours des élèves de Tshikapa

0
59

La détresse que connaissent les écoles à travers le pays, en particulier celles de l’espace Grand Kasai victimes des violences dues au phénomène Kamuina Nsapu, laisse à désirer.

Dans la ville de Tshikapa par exemple, les enfants étudient à même le sol entre quatre murs inachevés, sans toiture, et exposés à toutes sortes d’intempéries. Leurs enseignants disposent à peine de la craie et du tableau digne de ce nom.

Cette situation qui met en péril l’avenir du pays parce qu’à la base d’un véritable génocide intellectuel, nous a conduit il y a quelques semaines à lancer des cris d’alarme en direction des hommes de bonne volonté, particulièrement le Président de la République Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo pour que des solutions urgentes soient trouvées en vue de sauver la jeunesse congolaise.

         L’appel a été entendu. Et nous pouvons au stade actuel confirmer de manière decisive que la Fondation André Kadima se trouve déjà au four et au moulin dans plusieurs entités territoriales du pays.

         Pragmatique, la Fondation André Kadima associe les communautés de base à son action de reconstruction des écoles. C’est le cas notamment de la province du Kasai où les travaux de construction des écoles viennent d’être lancés dans la ville minière de Tshikapa.

         La stratégie utilisée est séduisante : la Fondation apporte tout ce qui est nécessaire à la construction. C’est-à-dire des toitures, des tôles, des madriers et chevrons qui sont des éléments indispensables à l’érection des toitures pour des écoles modernes. Tandis que les communautés de base se chargent de l’érection des murs.

Le travail se fait dans une atmosphère conviviale. Chacun se sentant utile dans la matérialisation des initiatives qui redonnent espoir aux parents et aux enfants.

Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •