Pour protester contre la hausse de l’Internet : l’UNPC décrète « Lundi sans crédit » et «Lundi sans presse»

0
93

unpcL’Union nationale de la presse du Congo (UNPC) a décrété lesopérations « Lundi sans crédit » et « Lundi sans  presse » chaque lundi à partir du 20 juin 2016 pour protester contre la hausse des tarifs d’Internet mobile. Son président, Joseph Boucar Kasonga Tshilunde, l’a annoncé, hier mercredi 15 juin 2016 au cours d’une conférence de presse tenue au siège de son institution. En clair, à travers cette décision, aucune station de radio ou chaine
de télévision n’émettra et aucun journal ne sera publié. « L’UNPC considère cette hausse des prix non seulement comme une entrave grave au travail journalistique à savoir la collecte, le traitement et la
diffusion des informations, mais aussi et surtout une atteinte inexplicable au droit de la population d’accéder à une information plurielle et diversifiée », a-t-il dit.
L’UNPC lance également une opération dite « lundi sans crédit » et
appelle la population congolaise à ne pas acheter le crédit
téléphonique chaque lundi jusqu’au retour des tarifs initiaux.
Tout en priant les médias congolais d’appliquer et de médiatiser ces
mesures conformément à l’article 14 du Code de déontologie, Kasonga
Tshilunde a informé sur la mise en place d’un comité de suivi de
l’exécution de cette action de la corporation journalistique. Ledit
comité est composé de l’OMEC, de l’ANEAP, de l’ANECO, de l’UCOFEM et
de JED. « Il y va de la survie de la profession… »a-t-il martelé,
avant de rappeler que la RDC a l’une des tarifications les plus chères
du monde alors que certains pays d’Afrique offre jusqu’à 1 dollar la
connexion hebdomadaire ou 30 USD la consommation mensuelle.
Pour rappel, l’UNPC avait déjà, le jeudi 9 juin 2016, tiré la sonnette
d’alarme en exprimant son angoisse face à « la hausse incommensurable
et concomitante du tarif des données Internet mobile, passant, sans
aucune cause connue, de 10 à 500%, sur tous les réseaux des opérateurs
de téléphonie mobile. » « Cette situation cause un grand préjudice à
la presse nationale. En effet, dans le cadre des Nouvelles
technologies de l’information et de la communication, NTIC en sigle,
nul autre que le journaliste n’utilise autant l’Internet, non pas pour
des invectives et l’exhibition, mais comme un instrument central de
travail.  Plusieurs radios, télévision et journaux n’ont comme canaux
que l’Internet » a dit le président de l’UNPC Kasonga Tshilunde.

Tshieke Bukasa

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •