Promouvoir l’Agriculture familiale dans la région : le CORAF prend la direction de l’Afrique Centrale

0
38

La République Démocratique du Congo abrite depuis hier lundi 22 novembre au Cercle de Kinshasa, la conférence internationale sur l’intégration des pays d’Afrique centrale et de la CEEAC dans les activités du Conseil Ouest et centre africain pour la recherche et le développement agricoles (CORAF). Organisées sous le haut patronage du chef du gouvernement, par l’entremise du ministre de la recherche scientifique et innovation technologique,  ces assisses prendront fin le vendredi 26 novembre 2021.  Cette rencontre internationale réunit au tour d’une même table, des experts en matière d’agriculture, des chercheurs, les paysans, des chercheurs ainsi que  des spécialistes  du secteur agricole.  

         Le monde entier a plusieurs défis à relever afin de pouvoir nourrir sa population et seule l’agriculture familiale très développée pourra donner des solutions à ses différents défis, à savoir, la lutte contre la faim, l’éradication de la pauvreté, la lutte contre la malnutrition. Or, le monde fait face à ce grand problème du réchauffement climatique. Pour ce faire,  les deux premiers jours desdits travaux sont consacrés à l’atelier pour la création d’une alliance pour une agriculture intelligente face au climat en Afrique Centrale. 

         C’est la représentante de la ministre de la Recherche Scientifique qui a ouvert les travaux. Lisant le mot de son ministre,  la directrice de cabinet adjoint,  Ndandu Mayamba  a souligné que le gouvernement de la RDC est disposé à accompagner toutes les activités du CORAF dans la région. Ainsi, elle a annoncé que le pays de Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo est prêt à abriter le bureau régional du CORAF, étant donné que le développement de l’agriculture va  promouvoir  des solutions durables au profit du continent en particulier et du monde entier en général.

CORAF très déterminé pour relever les blasons de l’agriculture

                Prenant la parole à son tour,  la Présidente du Conseil d’Administration du CORAF, Dr. Ângela Maria Pereira Barreto da Veiga Moreno,  a commencé par remercier la RDC ainsi que l’IITA pour l’organisation desdits travaux. Elle a pris soin d’expliquer aux participants de cette grande messe des scientifiques et spécialistes dudit secteur, les objectifs  ainsi que les raisons de la tenue de ces assisses internationales.  Car, le CORAF poursuit l’objectif d’une croissance accélérée et durable de l’économie agricole avec l’appui des systèmes de recherche et développement en Afrique de l’Ouest et du Centre. Le CORAF cherche à générer des innovations technologiques qui conduisent à une amélioration substantielle de la productivité, de la compétitivité et de l’accès aux marchés pour les acteurs privés des chaînes de valeur agro-sylvo-pastorales et halieutiques.

         De son coté, le directeur pays de la FIDA, le Dr Valantino Achanchon, a souligné que son institution a pour mission de veiller à la réduction de la pauvreté  et de la faim, raison pour laquelle, ses assises comptent beaucoup pour eux, puisqu’il faut trouver des solutions aux questions cruciales qui touchent un grand nombre de personnes. 

      De son coté, le D.G de l’INERA, le prof Kankolongo Mbuya  a salué la tenue de ces assisses étant donné que le CORAF vient une fois de plus renforcer le travail que son institution fait sur le terrain.

     Pour sa part, le commissaire du département Environnement- Ressources Naturelles – Agriculture- Développement Rural, de la  Communauté  Economique des Etats de l’Afrique Centrale, Dr Honoré  Tabuna, intervenant par vidéo-conférence, il a remercié les autorités de la RDC pour avoir accepté que ces travaux se tiennent sur leur territoire. Et il a, en outre martelé qu’il est temps de  travailler sur les multiple défis auxquels les Etats africains surtout de la région doivent faire face.

          Et enfin, le représentant de la plateforme des organisations paysannes d’Afrique Central a développé un plaidoyer pour rappeler aux décideurs que l’agriculture familiale est la seule issue de sortie pour sauver les populations contre la faim.  

Quid de la réunion

de validation

              Il sied de souligner que la réunion de validation de la stratégie sur l’intégration des pays  d’Afrique centrale et de la CEEAC dans les activités du CORAF a pour objectifs spécifiques de présenter et valider la méthodologie de la concertation multipartite et passer en revue les activités du CORAF dans la sous-région de l’Afrique centrale ; examiner la cartographie des parties prenantes présentée dans le document de stratégie et validation des recommandations proposées pour une coordination accrue des projets de recherche et d’innovation en Afrique centrale ; convenir des rôles et responsabilités de la CEEAC, du CORAF et des INERA en vue d’accroître les programmes agricoles coordonnés au niveau régional en Afrique centrale. ; présenter le rapport final au Commissaire de la CEEAC et confirmer les prochaines étapes pour l’appropriation et l’adhésion des responsables de la recherche en Afrique centrale.

         Les résolutions et recommandations seront dévoilées au grand public dans les jours à venir au Tchad, en présence des chefs d’Etats des pays membres du CORAF et de la CEEAC. 

Dorcas NSOMUE  MPIA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •