Projet de calendrier électoral de l’UDPS : 15 décembre 2017 « élections présidentielle, législatives et provinciales »

0
238

Le mandat constitutionnel du Président Kabila avait pris fin depuis le 19 décembre 2016 et ceux de Députés Nationaux, Provinciaux et Sénateurs avaient pris fin pour les premiers depuis 5 ans et pour les derniers depuis février 2017. Donc, en RDC aujourd’hui, aucune
Institution à mandat électif n’est légitime. Cependant, grâce à l’Accord du 31 Décembre 2016,violé par Kabila et sa majorité4e, perdants, une dérogation de 12 mois a été accordée à toutes les institutions en vue de l’organisation d’une transition qui court jusqu’en décembre 2017. A cinq mois de la fin de ladite Transition qui déboucherait par l’organisation des élections en Décembre 2017, dans un pays où les contraintes logistiques, et opérationnelles sont très importantes, la CENI n’est prête pour l’organisation des élections et
il n’y a ni calendrier, ni visibilité, mais elle continue à organiser
l’enrôlement sans un chronogramme objectif soulevant ainsi les
interrogations et inquiétudes dans l’opinion nationale et
internationale.
Les vives tensions politiques et sécuritaires suscitées par cette
situation sont aggravées par une situation économique défavorable et
le contexte sécuritaire instable à l’Est du pays et les massacres des
civiles par les services de sécurités, l’armée et la police dans le
Kasaï.
Constatant une crise morale et psychologique dans le chef du
Président de la CENI, Corneille NANGA et en vue d’éviter une  crise
politique avec des conséquences incalculables dans le pays,  l’UDPS,
Parti d’avant-garde, propose le présent calendrier électoral pour
permettre à la CENI qui peine à trouver un cadre de réflexion de
trouver une source et une base des données pouvant avancer et clore ce
débat qui fait rage dans l’opinion afin d’organiser les élections
respectant le délais  prévu dans l’Accord du 31 Décembre 2016.
Le présent calendrier proposé par l’UDPS inclus toutes les opérations
d’enrôlement des électeurs de 12 Provinces y compris l’espace Kasaïen
confronté par les violences ainsi que la diaspora congolaise.
L’enrôlement des électeurs dans les deux provinces du Kasaï et
2!econgolaise prendra 38 jours avec 880 Kts pour Kananga et 660 Kits
pour Tshikapa et 2200 kits pour toute la diaspora. Toutefois, la
représentation de notre diaspora ne pose pas assez de problème étant
donné que la CENI avait déjà localisé le regroupement de celle-ci.
Après l’opération d’enrôlement dans le Kasaï et• de la diaspora qui
ira jusqu’au 28 Août 2017. il nous restera 128 jours à dater du 28
Août 2017 pour l’organisation de tous les scrutins.
Par ailleurs. d’après le ‘Calendrier proposé par l’OIF, le scrutin
présidentiel aura 105 jours et les scrutins législatifs national et
provincial auront 182 jours.
En faisant la moyenne pondérée des élections présidentielles et les
élections législatives combinées nationale et provinciales, nous
aurons 105-182. = 287 jours pour l’ensemble des scrutins. Donc, la
moyenne pondérée sera de : 287 : 2= 143 jours. Quand on soustrait 143
jours-128 jours nous aurons un écart de 15 jours qui nous dépasse de
31 Décembre 2017. En effet, la proclamation des résultats des
élections législatives nationales et provinciales iront au-delà du 15
janvier 2018.
Pour des raisons de commodité et d’honneur-aux martyrs du 16 Février
1992, la prestation de serment et la passation de pouvoir entre Je
président sortant et le nouveau Président Elu, seront le 16 février
2018, en vue de consacrer cette date « la journée Nationale de la
démocratie ».
En fait, pour mieux couronner le cycle électoral, l’installation de
l’Assemblée Nationale et les Assemblées Provinciales sera le 20 Mars
2018 et les élections des Sénateurs et Gouverneurs et des
Vice-Gouverneurs auront lieu le 15 Avril 2018. C’est de cette manière
que l’UPDS pense résoudre cette crise électorale et clore ce débat.
C’est à CENI d’agir au lieu de tergiverser par des déclarations
frisant la partialité.
Tel est Mesdames et Messieurs notre projet de calendrier pouvant
faire avancer et permettre à la CENI d’organiser des élections dans la
paix et dans Je respect du délai prévu par l’Accord de ST. Silvestre.

Fait à Kinshasa, le 17/07/2017
Robert NKUMU LOBAKA
Coordonnateur adjoint de la CEP
Cofondateur de l’UDPS

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •