Projet CPIA : Agnès Mwad évaluée sur les principes ‘’d’inclusion sociale’’ et ‘’d’équité’’

0
68

Les réformes entreprises par la Caisse Nationale de Sécurité Sociale sous la supervision de la Directrice générale de cette institution, Agnès Mwad Katang, ont fait l’objet d’une évaluation par la Banque Mondiale, dans le cadre du projet CPAI. L’évaluation de la politique et des institutions nationales (CPIA) jauge la qualité de l’actuel cadre institutionnel et de la politique d’un pays et a comme objectif de mesurer le cadre propice de la réduction de la pauvreté afin de promouvoir une croissance durable dans les pays du monde.

            A cet effet, la D.G. de la CNSS a eu une séance de travail hier jeudi 28 février 201,9 dans son bureau, avec une délégation brazzavilloise conduite par le directeur de cabinet du ministre du Plan, de la Statistiques et de l’Intégration Régionale, Ferdinand Sosthène Likouka. C’était en présence du Coordonnateur national adjoint au ministère des Finances, Aimé Kasenga Tshibungu. Tous deux ont salué le travail réalisé par Agnès Mwad à la CNSS.

            Notons que chaque pays est coté selon ses réalisations dans différents secteurs par la Banque mondiale, sous le label ‘’Doing Business ‘’. La CNSS est choisie parmi les institutions devant mettre en place les critères de la CPIA, étant donné qu’elle fait partie du domaine de l’inclusion sociale et de l’équité. La délégation est venue de se rendre compte des innovations et du respect des principes de la CPIA d’une part, et d’autre part s’assurer que la nouvelle loi élargit réellement  le champ d’application de la sécurité sociale et donne l’occasion même aux personnes du secteur informel de s’affilier à la CNSS. Car, la nouvelle loi du n°16/009 du 15 juillet 2016 fixant les règles relatives au régime général de sécurité sociale, offre des opportunités d’affiliation à toutes les couches de la population congolaise et même aux expatriés qui travaillent sur le territoire congolais.

   Il sied de noter que le projet CPIA consiste en un ensemble de critères représentant les différentes dimensions institutionnelles de réduction de la pauvreté et de promotion de la croissance.

            Au chapitre des avancées, la D.G. de la CNSS a souligné que l’effectivité de cette réforme est la résultante d’une volonté politique.  Elle a martelé qu’aujourd’hui, la loi apporte des innovations importantes tant en ce qui concerne la couverture sociale que les prestations sociales et les conditions de leur octroi. la CNSS prend désormais en charge les maladies d’ordre  professionnel, même si elles n’ont pas été déclarées par l’employeur mais constatées plus tard.

            Même en cas de décès de l’affilié, ses parents sont pris en charge par la CNSS jusqu’à leur mort, y compris les orphelins. La nouvelle législation prévoit des allocations de maternité, l’extension des allocations familiales,  etc.

            «La réforme égale aujourd’hui à la refondation du régime social pour qu’elle apporte des solutions. La sécurité sociale est un droit », a-t-elle conclu.

‘’Télé-déclaration ‘’ : plate-forme mise en place par la CNSS

            Abordant la collaboration entre la CNSS et les employeurs, Agnès Mwad a indiqué que son institution a mis en place une plate-forme interactive dénommée : « Télé-déclaration ». Elle a pour objectif de faciliter le travail aux employeurs en ce qui concerne les déclarations de leurs employés mais aussi les conseiller en cas de difficulté pour les messages en « ligne ».

            La DG de la CNSS a fait savoir que cette plate-forme est créée pour transmettre les données des affiliés à son institution et vice-versa. Cette plateforme permet aussi de détecter toute déclaration qui ne contient pas toutes les données ou encore des données non conformes.

Dorcas NSOMUE

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •