Prof Mbata : «Le Sénateur à vie appartient à la Nation !»

0
223

« Tout le monde connaît la mésaventure intellectuelle d’un certain Mirindi,  «le virtuose de droit constitutionnel de la dernière heure», qui avait été recruté pour permettre à leur idole d’avoir un troisième mandat. Mais JKK, qui en a connu de tous genres, avait-il besoin de recruter de nouveaux tambourinaires à la Faculté de Droit de  l’Université de Kinshasa pour réaliser son  plus grand miracle de mourir et de ressusciter le troisième jour afin de revenir à la Présidence de la République?

J’ai toujours dit que tout juriste ou professeur de droit n’est pas  constititionnaliste, même si tout le monde a le droit  de lire et d’ interpréter la Constitution! Toutefois, on ne s’improvise pas constitutionnaliste malgré l’immense joie que le droit constitutionnel procure aux juristes pénalistes, économistes ou privatistes, aux politologues, aux journalistes, et même aux chimistes qui n’hésitent pas à se dire constitutionnalistes !

            Avec tout le respect que je leur dois, Prof José-Marie Tasoki et son collègue Sam Bokolombe qu’il rejoint, à la grande satisfaction des artisans, des artistes et des architectes de l’inanition de la Nation, sont des pénalistes qui avaient néanmoins mordu la poussière en essayant de démarquer l’infraction de subornation de témoins de celle de corruption dans la défense d’un candidat à l’élection présidentielle que la Cour constitutionnelle avait déclaré inéligible (à vie?).

            Les voici à présent en première ligne de défense de notre Sénateur à vie!  Les juristes savent que la doctrine est une source de droit.  Mais pendant qu’on cherche encore à s’imposer dans le domaine scientifique de sa spécialité, comment peut-on revendiquer une quelconque autorité ou se faire passer pour un doctrinaire  en droit constitutionnel alors même qu’on n’est pas répertorié parmi les constitutionnalistes, au Congo ou ailleurs, et que depuis le début d’une carrière académique déjà relativement longue, on n’a pas publié un seul article scientifique en droit constitutionnel dans une revue digne de ce nom, en dehors évidemment de quelques  postings dans les réseaux sociaux (Facebook, whatsapp, twitter) et des interviews aux médias locaux?

            De quelle autorité scientifique une personne qui serait spécialiste en droit pénal, droit de la procédure pénale, droit économique, droit de la famille, droit commercial ou autre peut-elle se prévaloir dans une branche du droit aussi intellectuellement exigeante que le droit constitutionnel auquel on n’est pas du tout familier? Nous avions déjà fait comprendre à l’ancien Rais qu’il y avait une vie après la Présidence.

            Il n’a certainement pas besoin de commettre un suicide dès lors qu’il n’est pas assuré de ressusciter le troisième jour pour pouvoir revenir à la Présidence. Aussi, il est fort douteux qu’il fasse pleinement confiance aux personnes qui, hier encore, étaient des avocats de l’un de ses opposants les plus irréductibles.

            Nos amis du PPRD/FCC, leurs tambourinaires et leurs alliés stratégiques de tous bords devraient se sentir assez mûrs  pour «se prendre en charge»,  continuer leur vie seuls, sans lui, et permettre à JKK de jouir paisiblement de sa vie après la Présidence.  En tant que Sénateur à vie, il devrait cesser toute activité partisane. Il n’appartient plus à un regroupement ni à un parti politique, qu’il ait été son initiateur ou non. Il ne peut même pas y avoir une quelconque responsabilité. L’ex-Président ne doit rien aux thuriféraires et devrait décliner toutes leurs offres de service. Le  Sénateur à vie devrait comprendre qu’il appartient à la Nation et à l’Histoire.»

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •