Processus REDD+ en RDC : validation du rapport final d’auto-évaluation du Readiness-package

0
126

Le ministre de l’Environnement et Développement durable (MEDD), Bienvenu Liyota Ndjoli, a présidé hier jeudi 12 mars 2015, l’atelier national de validation du rapport final d’auto-évaluation du Readiness-package.

Organisée par le ministère de tutelle à travers la coordination nationale REDD, cette activité a eu pour cadre, l’hôtel Sultani de la Gombe.

Objectifs assignés aux travaux : valider le rapport final du Readiness-Package, en vue de sa soumission pour approbation par le comité de participants du FCPF à la session du mois de mai prochain à Washington. En outre, il était question d’harmoniser les divergences, d’intégrer dans un seul document, toutes les recommandations et enfin, d’approuver le rapport proprement dit.

S’exprimant en premier pour le compte des partenaires, le représentant du directeur des opérations de la Banque mondiale, a indiqué que son institution accompagne la République démocratique du Congo à travers le Fonds de partenariat pour le carbone forestier(FCPF) en sigle.

A l’en croire, ce fonds a permis de lancer le processus REDD+ ainsi que son mécanisme à travers ses deux volets distinctifs : premièrement, la mise sur pied d’un fonds carbone qui a financé la première phase dite de préparation, et en second lieu, la phase d’investissement et de paiement de résultats.

Il a signalé d’autre part que la RDC se place à la croisée de ces deux phases, avant d’ajouter que dans deux mois, le pays devra être jugé par le comité du FCPF pour confirmer s’il peut alors accéder dans la phase d’investissement.

Pour sa part, le ministre de MEDD a réitéré ses remerciements au FCPF pour son appui à l’organisation dudit atelier. Aussi, il a indiqué que le présent rapport retrace les différentes réalisations accomplies dans la phase de préparation à la REDD+ depuis 2009.

Me Bienvenu Liyota a indiqué que ce rapport se base sur 34 critères ainsi que des indicateurs. Par contre, a-t-il précisé, le rapport-package constitue plutôt l’indication des progrès relatifs mis en cours. Car, la préparation du pays à la REDD+ représente un processus dynamique d’auto-évaluation à chaque instant.

Raison pour laquelle le ministre de MEDD a rappelé que c’est dans ce contexte que ledit rapport a été élaboré, non seulement à travers des consultations de différentes parties prenantes, mais aussi pour rassembler les avis et commentaires qui seront intégrées dans la nouvelle version proposée pour validation finale.

Melba Muzola

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •