Processus électoral : la CIME en campagne pour la paix en Afrique et en RDC

0
200
Des représentants de confessions religieuses le 21/09/2012 à Kinshasa, lors de la célébration de la journée internationale de la paix. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
 

Des représentants de confessions religieuses le 21/09/2012 à Kinshasa, lors de la célébration de la journée internationale de la paix. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Des représentants de confessions religieuses le 21/09/2012 à Kinshasa, lors de la célébration de la journée internationale de la paix. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

« Les élections ne seront apaisées qu’avec des esprits apaisés et des cœurs en paix. Elles seront agitées si les esprits sont surchauffés et les cœurs troublés », tel est le message central de  la campagne à vocation internationale placée sous le thème ‘’Investissons dans la Paix’’, lancée par les confessions religieuses de la République Démocratique du Congo, réunies au sein de la Commission d’Intégrité et Médiation Electorales (CIME), le samedi 17 octobre 2015, au cours d’une soirée de gala organisée à la Beatrice hôtel, dans la commune de la Gombe.

« Investissons dans la Paix » est une campagne lancée pour l’ensemble du continent africain en général et l’ensemble du territoire de la République Démocratique du Congo en particulier. La RDC est parmi les pays en train de vivre des tensions sous plusieurs plans : sécuritaire, sociale, politique, etc.
« Investissons dans la Paix » a pour objectif de sensibiliser et encourager la population, les acteurs politiques, sociaux et économiques à s’engager en faveur de la préservation de la paix sociale tout au long du processus électoral en RDC.
Bien avant, le lancement de la campagne proprement dite, le révérend Delphin Elebe Kapalay, président de la CIME a, au cours d’une conférence de presse, échangé avec les professionnels des médias congolais comme étranger, le vendredi 16 octobre 2015, à son siège dans la Concession Bel Air dans la commune de Ngaliema.   Il a indiqué  que cette campagne a pour objectif de mobiliser des ressources humaines et financières en faveur d’une action concrète de préservation de la paix, de médiatrices et médiateurs de paix, formés et outillés pour entraîner les parties à un conflit électoral vers un règlement pacifique ou et juridictionnel de leurs différends.
Delphin Kapalay a par ailleurs interpellé toutes les parties prenantes à s’investir dans l’apaisement des esprits en vue d’un aboutissement heureux du processus électoral en cours. A cet effet, il  a indiqué qu’actuellement, les Chefs des Confessions religieuses réfléchissent sur le choix du prochain président de la Commission Electorale Nationale Indépendante en remplacement de l’Abbé Apollinaire Malumalu.
Il a rappelé la procédure mise en place par les confessions religieuses pour le choix de leur représentant à la CENI, en signifiant que «l’Abbé Malumalu n’était pas le candidat de l’Eglise Catholique seulement » mais de toutes les confessions religieuses de la République Démocratique du Congo. Cela sera aussi le cas pour son remplaçant. Dans peu de temps, son nom sera connu.
Interrogé sur les stratégies mises en place pour la réussite de ladite campagne, le président de la CIME a fait savoir qu’à partir du lancement officiel, tous les officiants des cultes, messes comme prières vont focaliser leurs homélies et prédications sur la paix. Outre cela, la CIME va déployer des médiateurs et médiatrices les 478 secteurs et 259 chefferies de la République.
Cette campagne s’inscrit dans le cadre de la prévention et gestion des conflits avant, pendant e après les élections.
                                                            Dorcas NSOMUE
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •