Procès de 100 jours :un avis de recherche contre l’assistante de Hamida

0
386

Après Shangalume Nkingi Daniel alias Massaro, le Parquet général près la Cour d’Appel de Kinshasa/Matete vient de lancer un avis de recherche dans le cadre du procès des travaux de 100 jours du Président de la République. Cette fois-ci, le Parquet veut qu’on lui amène la nommée Marie Josée Mengi Kandundu, sans adresse connue. Elle a été citée par Hamida Chatur Kamerhe, l’épouse du Directeur de cabinet du Chef de l’État en détention préventive à la prison centrale de Makala depuis le 8 avril 2020, lors de sa comparution comme témoin le mercredi 3 juin dernier.

         Dans sa déposition, Hamida Kamerhe avait présenté Marie Josée Mengi Kandundu comme son assistante, qui gagnait 500 dollars le mois. Curieusement, elle se retrouve propriétaire de plusieurs biens de grande valeur, une situation qui ne peut se justifier au regard de ce qu’elle gagne comme salaire mensuel.

         Dans la foulée, on renseigne que Marie Josée Mengi Kandundu a acquis dernièrement 2 immeubles au centre-ville à Gombe, acheté une concession située le long du boulevard Lumumba mieux connue sous l’appellation de «Espace Ngindu». La même dame aurait également acheté deux parcelles jumelées à la place Victoire où un immeuble de plusieurs niveaux est en train d’être érigé.

         Priée par le Tribunal de fournir plus des renseignements sur la personne de son assistante notamment  l’adresse domiciliaire, Hamida Kamerhe avait répondu qu’elle n’avait pas de précision sur le lieu où habitait la personne qui l’assiste dans ses affaires. Ce, après voir dit qu’elle habiterait la commune de Limete sans aucune précision d’adresse.

         Voilà qui justifie le lancement par le Parquet d’un avis de recherche en vue de retrouver la fameuse dame devenue fugitive pour qu’elle vienne expliquer à la justice comment elle a pu acquérir tous les biens de valeur qu’elle a obtenus en un temps record, avec les revenus mensuels qui sont les siens.

         Tout logiquement, le Parquet sollicite le concours de l’Agence Nationale des Renseignements (ANR), de la Direction Générale de Migration (DGM), de l’Inspecteur en chef de la Brigade criminelle, ainsi que du Commissaire provincial de la Police nationale ville de Kinshasa.

         On rappelle que l’avis de recherche émis à l’endroit de Massaro a été couronné de succès, parce que le fugitif était finalement rattrapé au Kwango après quatre semaines de cavale et ramené sous escorte à Kinshasa. Il est actuellement en détention à Makala en attendant le jugement.           

                              Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •