Première réunion institutionnelle : premières mesures du nouveau Chef de l’Etat

0
134

Nouveau Chef de l’Etat investi le jeudi 24 janvier 2019, Félix
Tshisekedi Tshilombo a dirigé, le vendredi 1er février à la Cité de
l’Union Africaine, sa première réunion interinstitutionnelle, avec la
participation des délégués du Parlement (Sénat et Assemblée
Nationale), du Gouvernement, du CNSA, de la CENI, des FARDC, de la
PNC, des services de renseignements, de la Cour Constitutionnelle, de
la Cour de Cassation, etc.
Selon le ministre de l’Intérieur, Henri Mova, qui a fait le compte
rendu à la presse, le Chef de l’Etat a fait l’état des lieux avec les
chefs de corps, avant de leur communiquer des instructions relatives
au fonctionnement de leurs institutions.

        Entre autres mesures urgentes transmises au gouvernement, il y a
celle relative à la suspension du contrat de gré à gré signé en
janvier 2017 entre le ministre des PT-NTIC (Postes, Télécommunications
et Nouvelles Technologies de l’Information et de la Communication) et
la firme AGI (African General Investment Limited), sur une durée de
dix ans, dans le cadre de la lutte contre la fraude. Mais ce contrat,
réputé léonin, réserve 80 % des parts, 15 % à l’Etat congolais et 5 %
à la SCPT (Société Commerciale des Postes et Télécommunications).
        Il a égalem     ent ordonné la suspension de tous les lotissements
touchant les réserves naturelles.
        A cette même occasion, il a rappelé le maintien des mesures
conservatoires relatives au gel des recrutements, mises en place et
sorties des fonds publics sans rapport avec les charges sociales au
niveau des cabinets ministériels, entreprises, services et
établissements publics.
        S’agissant du processus électoral, le staff de la CENI a été invité à
le relancer au plus tôt. Saisissant la balle au bond, Corneille Nangaa
a annoncé la date du 30 mars 2019 pour la tenue des élections
législatives nationales et provinciales, à Beni/Ville, à travers le
territoire de Beni, à Butembo et à Yumbi, sous réserve des contraintes
sécuritaires et sanitaires.
        Au chapitre de la justice, il a été demandé aux cours et tribunaux de
faire attention aux condamnations fantaisistes, à des
dommages-intérêts astronomiques, des entreprises et services publics
ainsi que des opérateurs économiques privés.
        Des instructions ont été données aux responsables de l’armée et de la
police en vue d’examiner les voies et moyens d’améliorer, tant soit
peu, la situation sociale des hommes et femmes sous le drapeau.
                                                                                           Kimp

  • 3
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •