Premier Colloque Panafricain sur l’Albinisme à Kinshasa : Fatshi, nouvel avocat des albinos

0
39

Le Président de la République Démocratique du Congo et président en exercice de l’Union Africaine, Félix Antoine Tshisekedi, a procédé hier mardi 19 octobre 2021, au Chapiteau du Pullman Hôtel, à Kinshasa/Gombe, à l’ouverture du Premier Colloque Panafricain sur l’Albinisme. Pendant deux jours, des participants de la République Démocratique du Congo vont réfléchir sur la situation des personnes souffrant de cette malformation pigmentaire en Afrique avec leurs frères et sœurs venus d’Angola, du Burundi, du Congo/Brazzaville, du Mali, le Burkina Faso, le Niger, la Zambie, l’Afrique du Sud, le Kenya, etc.

         Dans son message de circonstance, le chef de l’Etat congolais s’est érigé en avocat des albinos, soulignant à l’occasion que lutter contre les violations multiformes des personnes atteintes de l’albinisme n’est pas une option à lever mais un droit, une obligation.

         Il a tenu à rendre hommage aux ministères en charge des personnes avec handicap et autres personnes vulnérables, au Bureau Conjoint des Nations Unies aux Droits de l’Homme, à l’Union Africaine à travers sa Commission des Affaires Sociales, et au Panel qui l’accompagne dans son mandat à la tête de cette organisation continentale, pour leur engagement dans l’organisation des travaux de Kinshasa.

         Il a souligné le caractère décisif de l’étape de la capitale congolaise dans la lutte pour une meilleure protection, intégration et acceptation des personnes atteintes de l’albinisme en Afrique.

         Il est à espérer que le colloque de Kinshasa va amener nombre d’Africains à ne plus considérer des albinos comme des sous-hommes, maudits, sorciers, ratés, malpropres mais plutôt comme des citoyens à part entière, dotés des mêmes qualités physiques, morales et intellectuelles que ceux qui ne souffrent pas de l’albinisme.

                                                                                                       LP

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •