Poursuite des opérations Rudia II et Amani Leo à l’Est

0
55

Le conseil des ministres s’est réuni hier mercredi 31 mars 2010, sous la présidence du Premier ministre Adolphe Muzito, pour faire le tour d’horizon des questions politiques, économiques, sociales, environnementales et sécuritaires majeures de l’ensemble du territoire national. Abordant le point de la sécurité, le Vice-premier ministre chargé de l’Intérieur et Sécurité a indiqué qu’elle était relativement calme sur l’ensemble du territoire. Adolphe Lumanu a toutefois relevé quelques mouvements migratoires, notamment avec le retour dans notre pays, de nombreux compatriotes en provenance d’Angola, ainsi que le départ vers l’Angola, de ressortissants de ce pays frère. Le Vice-premier ministre a noté d’autre part, l’arrivée à Kinshasa depuis le 27 mars, d’une douzaine des sujets ouest-africains, après avoir purgé une condamnation de 12 mois de servitude principale à la Prison du cinquantenaire de Bandundu.

Pour la province de l’Equateur, il a fait état des incursions sporadiques des insurgés Enyele et de la reprise des activités de l’Assemblée provinciale.

Quant à l’arrêt des activités économiques à Luilu, dans la province du Kasaï oriental, le ministre de l’Economie a été responsabilisé pour examiner les voies et moyens de remédier à cette situation. Telle a été également la recommandation faite à son collègue de l’ITPR pour trouver des solutions aux têtes d’érosion qui progressent dans la ville de Mbuji-Mayi.

Toujours au registre sécuritaire, le Conseil des ministres a été informé de la découverte d’une importante quantité des munitions de l’Aka 47 dans un hôtel au Katanga. Bien qu’une enquête ait été ouverte à ce sujet, toutes les dispositions ont été prises pour la saisie de cette cargaison et sa remise au ministère de la Défense.

Dans la province du Maniema, il a été relevé la poursuite des négociations entre le gouvernement et certains organismes sur certains dossiers épineux, tout comme la montée des eaux du fleuve qui ont sinistré certaines populations riveraines. Face à cette situation, le gouvernement a été chargé d’examiner des voies et moyens pour apporter de l’aide aux victimes frappées par ce sinistre.

Le conseil des ministres a en outre, été informé de la poursuite de l’opération d’échange d’arme à feu contre 50 dollars menée l’ONG Parec dans la province du Nord Kivu, opération qu’il soutient ; ainsi que de la levée de toutes les barrières à Masisi et dans d’autres territoires de cette province.

Au sujet des pillages perpétrés par des éléments Maï-Maï en divagation à Walikale, le conseil des ministres a condamné ces actes et invité le ministère de la Défense, par le biais de l’état-major général des Fardc, à organiser la traque de ces éléments pour faire cesser ces exactions. Le ministère de l’Intérieur et Sécurité a été chargé de responsabiliser la Police nationale congolaise pour assurer la couverture sécuritaire des populations dans les territoires jadis occupés par les groupes rebelles étrangers.

Pour la Province Orientale, les membres du gouvernement ont été préoccupés particulièrement par les incursions sporadiques des groupes rebelles de la LRA et les Mbororo, qui continuent à semer la désolation à Bondo et autres territoires. A ce sujet, ils ont soutenu la poursuite des opérations mixtes Amani Leo et Rudia II, afin que revienne la paix dans cette partie de la république.

A Kinshasa, deux points importants ont été portés à la connaissance du conseil des ministres. Il s’agit de la poursuite de l’opération spéciale de traque des Kuluna et la levée de la grève des professeurs de l’Université de Kinshasa à la suite de dernières négociations avec le Premier ministre.

Quant à la suspension des travaux de la route de Kimwenza, le conseil des ministres a responsabilisé le ministre de l’ITPR pour entrevoir les éventuelles pistes de solutions pour leur reprise.

Outre le calme relatif enregistré sur l’ensemble des zones opérationnelles du Nord-Ouest, il a été relevé à l’Equateur, des actions des insurgés Enyele, en même temps que le retour massif des déplacés dans leur territoire. Le gouvernement a invité les responsables des brigades des Fardc engagés dans cette partie du pays, tout comme au Nord Kivu, à intensifier la traque des insurgés Enyele, ainsi que d’autres groupes rebelles étrangers. Ces efforts ont été demandés également aux Fardc pour poursuivre la lutte contre les mines anti-personnel, et le maintien des pressions militaires sur ces rebelles étrangers.

Le conseil des ministres a d’autre part, examiné quelques dossiers sur les stratégies sectorielles engagés par certains ministères, notamment les progrès dans la mise en œuvre du DSCRP pour le Plan, l’EPSP, le renforcement du système de santé pour la Santé publique et les Finances, ainsi que des  projets de loi soumis à ses délibérations dont celui sur le commerce et les a adoptés moyennant des amendements. 

                                                                                        J.R.T.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*