Pour avoir nommé des bourgmestres : la Lucha accuse Gentiny Ngobila chez Godé Mpoy

0
79

Les militants de la Lutte contre le Changement (LUCHA) ont lancé une campagne contre le départ du gouverneur de la ville de Kinshasa, Gentiny Ngobila, le vendredi 30 août 2019, devant l’assemblée provinciale de Kinshasa. Comme griefs, il ya la violation de la Constitution par son Arrêté toujours contesté du 20 août 2019, portant permutation des bourgmestres et bourgmestres adjoints, et la permutation à titre provisoire des bourgmestres et leurs adjoints des communes de la ville de Kinshasa, du reste contesté jusqu’à ces jours. Ladite campagne est lancée sous le slogan : « Ngobila dégage ! ». Ils ont promis de poursuivre la mobilisation à travers les 24 communes avant la rentrée parlementaire, en date du 15 septembre 2019, prévue pour un deuxième sit-in. C’était après les réactions de l’Association Africaine de droit de l’Homme (ASADHO), Association Congolaise pour l’Action de Justice(ACAJ) et tant d’autres condamnant l’acte posé par le gouverneur de la ville. 

            Le lancement officiel de cet exercice démocratique est intervenu, le vendredi 30 août 2019 devant l’assemblée provinciale de Kinshasa (APK), où l’on a observé des dizaines des militants du Mouvement citoyen arrivés en file indien, scandant à tue-tête des chansons hostiles au Chef de l’Exécutif provincial. Après avoir pris langue avec la police qui assure la sécurité des lieux. Ils ont fait le Sit-in devant l’entrée principale pendant plus ou moins 45’. L’objectif visé  était de demander à l’honorable président Godé Mpoy d’initier une motion de censure contre  le gouverneur Gentiny Ngobila pour solliciter son départ, à travers les élus du peuple, au cours de la session de septembre. Ces activistes souhaitent que Ngobila soit déchu de ses fonctions ou retire carrément son Arrêté à problèmes, parce qu’ils estiment que Godefroid Mpoy a juré de faire respecter scrupuleusement la Constitution, en convoquant même les « intouchables ».   

            Pour Samuel Mukuna, un des militants, le gouverneur a violé la Constitution, il se contredit dans son arrêté, en mettant des nouveaux  bourgmestres à Gombe, à Kinshasa, à Lemba, à Ngaliema,… en recourant à la Constitution et à la Loi de 2008, qui ne lui confère aucun droit pour nommer un bourgmestre. 

Jean-René Ekofo

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •