Position relative à l’insécurité endémique dans la province du Nord-Kivu : nécessité de l’Etat d’urgence

0
75

1.L’insécurité règne en maître à Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu et sur l’ensemble de la province.Avec des tueries, massacres et assassinats ciblés à répétition, la phénoménologie des atteintes à la vie des populations civiles et militaires dans cette partie du territoire national est depuis inadmissible.

2. À propos de la sécurité des personnes, «ALTERNATIVE CITOYENNE» relève les prescrits pertinents de la Constitution qui disposent que la vie humaine est sacrée. L’État a le devoir de respecter et faire respecter le droit à la vie (article 16) et que (article 52) tous les Congolais ont le droit à la paix et la sécurité sur l’ensemble du territoire.

3. Au fait, la tragédie du Nord-Kivu a dépassé les limites et constitue une menace permanente contre la vie de toutes les personnes, enfants, femmes et hommes, dans cette partie du pays.

4. Puisque la situation est donc exceptionnelle;

Puisqu’il y a péril en la demeure;

Puisqu’il y a urgence;

Il faut agir de manière martiale pour rétablir de manière efficace et définitive la paix et la sécurité des Congolais du Nord-Kivu.

5. C’est pourquoi, «ALTERNATIVE CITOYENNE» recommande, dans le respect des prescrits des articles 6, 23, 24, 25, et 26 de la Constitution, relatives aux libertés fondamentales:

5.1. Au Président de la République, Commandant suprême des forces armées, en vertu de l’article 83 de la Constitution, de décréter l’état d’urgence voire l’état de siège dans le Nord-Kivu, en application de l’article 85 de la Constitution même et d’en tirer toutes les conséquences de droit. Il s’agit notamment d’envisager pour une première durée de trois mois:

* la déclaration du Nord-Kivu zone de guerre;

* le remplacement des autorités militaires actuelles;

* la suspension des autorités civiles et leur remplacement temporaire par des autorités militaires;

*  la nomination d’un nouvel état-major opérationnel;

* la coordination effective des opérations des FARDC et de la PNC avec les troupes de la Monusco;

* l’élaboration d’une tactique opérationnelle mieux adaptée à la nature de la menace et à son modus operandi;

* l’engagement des moyens logistiques conséquents;

* le renforcement des renseignements en recourant à la collaboration de la population civile;

* l’amélioration de la prise en charge sociale des militaires en prime de risques et en ration alimentaire;

* l’instauration du couvre-feu;

* la mise en place d’un système d’alerte d’urgence;

* le renforcement des patrouilles de jour et de nuit et leur permanence;

* les fouilles et perquisitions des véhicules et des domiciles;

* le quadrillage des agglomérations et l’instauration des contrôles systématiques d’identité des personnes.

5.2. À la Monusco, en exécution de son mandat de protection de la population civile, de s’engager aux côtés des autorités congolaises et des FARDC dans l’exécution de l’état d’urgence ainsi décrété à toutes fins utiles.

6.Nos condoléances aux familles éprouvées;

Notre prière pour les victimes innocentes;

Notre solidarité avec la population du Nord-Kivu en danger;

Vive la RDC!

Le Nord-Kivu,

c’est la RDC!

Pour ALTERNATIVE_RDC:

1. Me FirminYANGAMBI et

2. Yves MUMVUDI

Membres.

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •