«Posaf» veut lutter contre la tuberculose et le VIH chez l’enfant congolais 

0
42

Considérés comme l’une cause de la mortalité dans le monde et particulièrement en République démocratique du Congo, la tuberculose tout comme le Vih/Sida restent le cheval de batail de l’Asbl-ONGD Pont Santé Afrique(Posaf). Avec une situation alarmante vu le nombre des cas, ces deux maladies restent aussi maîtrisables en ce qui concerne leur éradication. Voilà qui a justifié la cérémonie de collecte de fonds le samedi 13 avril 2019, au restaurant Fusion dans la commune de la Gombe.

Pour Dr Ramatoulay Sall, la tuberlose et le VIH chez l’enfant sont des défis majeurs à relever sur le plan international pour mettre un terme à ces deux maladies surtout auprès de cette catégorie de personnes considérées comme les plus vulnérables.        Le projet mis en place consiste à accompagner les structures de santé dans une meilleure prise en charge des cas chez les enfants, où l’on enregistre le taux de mortalité le plus élevé. Le dépistage des cas ainsi que la prévalence exigent une organisation particulière.

        De manière plus concrète, il sera question d’accompagner les structures des soins de santé dans la recherche des cas pour avoir la capacité de mieux les prendre en charge, redonner le sourire aux enfants affectés par ces deux maladies, organiser les soins mais aussi apporter des soins adéquats et adaptés à ces pathologies.

        Pour les 5 années, tous les pays membres ont pris l’engagement d’impulser cette dynamique de recherche active de la tuberculose chez les enfants. L’idéal est d’avoir une réponse locale, adaptée aux besoins des pays. Un rapprochement est prévu avec les structures de santé de la capitale, Kinshasa, a confirmé Dr Ramatoulay, pour une mise en place d’une structure correcte de la prise en charge.

            Pour elle, si la tuberculose est plus visée, c’est pour la simple raison qu’elle est une maladie opportunité et reste la porte d’entrée du Vih/Sida. Le temps est venu pour apporter le sourire aux enfants atteints de ces maladies et qui croupissent dans les hôpitaux de Kinshasa.

        Il faut signaler que le «Posaf» est un pont entre générations. Il a été mis en place par des anciens de la lutte contre la tuberculose et le Vih.

            Dans la vision de ses fondateurs, il est question de jeter un pont entre eux et les générations futures. Sa spécialité est d’avoir des junior «Posaf». Il doit être aussi un pont entre différents pays où les différents experts peuvent s’entraider dans le cadre du partage des expériences.

            Avec deux ans d’exigence, «Posaf» est actuellement installé dans deux pays, le Gabon et la RDC, avec Kinshasa comme siège. Cependant, «Posaf» est destiné à aller partout dans le monde et, la prochaine installation est prévue au Sénégal.

Yves Kadima

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •