Politique nationale énergétique en RDC : la CORAP lance les consultations dans les provinces

0
30

La Coalition des Organisations de la Société Civile pour le Suivi pour les Réformes de l’Action Publique (CORAP), a été invitée par le gouvernement congolais à contribuer au développer de la politique nationale énergétique depuis l’année passée. Ayant accepté d’apporter sa pierre à l’édifice national, qu’elle a décidé d’organiser les consultations dans 24 grandes villes  de la République Démocratique du Congo, au terme des pré-consultations menées pedant plusieurs mois.   

         La conférence de presse consacrée au lancement officiel du processus des  consultations communautaires sur la politique nationale énergétique a eu lieu hier, lundi 29 novembre 2021, à l’hôtel Rotana. La rencontre était présidée par le Secrétaire général au ministère des Ressources Hydrauliques et Energétiques, José Maboya. 

         Dans son adresse, il  a salué l’initiative prise par cette plateforme de la société civile. Car les consultations vont contribuer à dynamiser la politique énergétique du pays, d’autant plus qu’elles sont faites sur l’ensemble du territoire national.   

         La conférence de presse était animée par le secrétaire technique de la CORAP, Emmanuel Musuyu. Dans son intervention, il a souligné que, lors des travaux avec le gouvernement, on a remarqué que les participants des provinces ne sont pas généralement représentés.  Or, la  question sur la politique nationale d’accès à une énergie durable, fiable et abordable pour tous est pertinente. Cependant, elle doit prendre en compte les avis, les besoins ainsi que les urgences des uns et des autres. C’est pour cette raison que les consultations permettront de recueillir des avis divers pour ce qui doit être fait afin de pouvoir formuler une note de plaidoyer sur la politique nationale énergétique en RDC.

           Justin Mobomi a souligné que les desideratas des provinces sont très importants, car, ils vont permettre l’élaboration d’une politique énergétique qui donnera des solutions efficaces à toutes les couches de la population congolaise. Ainsi, les villes concernées par ces consultations sont entre autres Kinshasa, Kisantu, Matadi, Lubumbashi, Likasi, Mbuji-Mai, Lodja, Kananga,  tshikapa, Kolwezi, Kasaji, Kindu, Kasongo, Goma, Butembo, Bukavu, Uvira, Isiro, Buta, Kikwit, Kenge, Mbandaka et enfin Gemena.  

Spécificité des consultations

          Pour la CORAP, la politique nationale énergétique doit répondre à plusieurs défis. Cependant, l’Etat congolais doit développer la politique nationale énergétique qui catalyse le développement social et économique du pays à partir de la base, par le biais des usages productifs et surtout par l’autonomisation des femmes et qui protègent l’environnement sur toute la ligne, en le gérant de manière durable pour lutter contre le changement climatique et protéger les droits humains.

                Ces consultations ont pour objectif de mettre en avant un ensemble de demandes concrètes pour que ce processus d’élaboration d’une politique énergétique réussisse à faire avancer certaines questions prioritaires, notamment l’amélioration de l’accès à l’énergie abordable pour tous, avec des engagements explicites sur l’amélioration de l’accès à l’énergie des groupes marginalisés (femmes, jeunes et autres); la promotion des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique et la lutte contre le changement climatique ; la promotion des infrastructures et technologies décentralisées plus faciles à étendre dans tout le Congo; la promotion du développement local et l’autonomisation des femmes et des jeunes à travers l’usage productif et les créations d’emplois dans le secteur énergétique ; et enfin à l’implication ou participation des secteurs privés et financiers congolais dans le secteur de l’énergie en RD Congo, etc.

         Pour gagner ce pari, la Corap en tant que société civile accompagnatrice du gouvernement, avait pris des initiatives assez  efficaces, à savoir réaliser  une note de plaidoyer de la société civile résultant des pré-consultations de 3600 représentants des communautés des milieux ruraux et périurbains. 

         En effet, au cours de ses consultations, la CORAP réunira environ 720 représentants des organisations de la société civile porteurs des stratégies efficaces pour contribuer au travail du gouvernement.

Dorcas NSOMUE MPIA

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •