Sous la plume de l’écrivain Truman Ngimbi : Kibonge, le «Seigneur» du football congolais

0
341
Les légendes du football congolais qui ont fait la pluie et le beau temps dans les années 1960 à 1980, et fait vibrer les cœurs de nombreux sportifs de la RDC, pour avoir remporté plusieurs trophées continentaux, disparaissent un à un. En effet, plusieurs générations après leurs moments de gloire, et l’oubli de leurs contemporains, sombrent dans la mer de l’indifférence. C’est le cas des stars du sport-roi, telles que Kakoko, Kembo, Kibonge, Kidumu, Lobilo, Mana, Mayanga, Mungamuni, Ndaye Mutumbula.
C’est dans le souci de dépoussiérer ces mythes et les rappeler à notre mémoire que l’écrivain congolais Truman Ngimbi Kalumvweziko, ambassadeur de bonne volonté de l’Etat d’Arkansas et citoyen d’honneur de la ville américaine de Durham, au North Carolina, a consacré son temps et son énergie, à l’écriture de l’histoire d’un célèbre joueur congolais, Joseph Kibonge Mafu, aujourd’hui âgé de 71 ans.
Edité par Edilivre, cet ouvrage préfacé par Kabala Muana Mbuyi, président de l’une des ailes de l’Association des journalistes sportifs congolais, et secrétaire général de l’Union des journalistes sportifs africains, comprend des rubriques telles que la préface, l’introduction, l’enfant de Léopoldville, le seigneur de V. Club, à la conquête  de l’Afrique, à la coupe du monde et l’après football.
          Cette biographie écrite dans un style alerte et dégagé, nous décrit l’histoire de ce jeune footballeur congolais né le 12 février 1945, à Léopoldville, aujourd’hui Kinshasa, des parents originaires du village Mwikono, territoire de Fatundu, dans l’actuelle province de Kwilu. Très tôt, il est inscrit en 1955 à l’Ecole primaire Christ-Roi. Joseph Kibonge Mafu a fait la 5ème et la 6ème, à l’école primaire Saint Louis à Dendale. Et de sa  connaissance avec un jeune de sa génération, Joseph Mingiele, mieux connu sous le surnom de « Pelé », germe sa passion pour le football et se distingue par sa détermination à gagner n’importe quel match. Que ce soit  sur une avenue impraticable transformée en terrain de football, ou dans la cour de récréation des écoles ou espaces verts des quartiers, Kibonge Mafu prend ses marques !
          Intéressé par le projet de lancement des activités sportives pour les jeunes élèves des Frères des écoles chrétiennes, comme ceux provenant d’autres écoles catholiques, le père Raphaël  de la Kethule crée d’abord le Cercle sportif congolais dont il confie la présidence à André Tshiamala. Elle deviendra ensuite la Fédération sportive congolaise qui en 1939, s’est muée en Association royale sportive du Congo. En 1959, une méga structure verra le jour : Association royale sportive congolaise et du Rwanda et Urundi, ancêtre de l’actuelle Fédération congolaise de football association ( FECOFA) . Et pour pourvoir cette association des équipes, Daring, l’Association sportive Victoria Club et Dragons, sont constituées. Commence alors la période de recrutement des joueurs d’abord dans les écoles. En même temps, à l’initiative de Père Raphaël de la Kethulle, des installations sportives sont construites dans la ville.
Des confidences arrachées à Kibonge, l’auteur écrit que ce footballeur se rappelle toujours de son amitié avec Luc Mawa, un autre joueur de V. Club. Au départ de ce dernier pour la Belgique où il signe un contrat avec l’équipe belge La Gantoise, Kibonge intègre l’équipe pour combler le vide. Mais vite il se rend compte que le football ne nourrit pas son homme. Avec son diplôme de comptable, Kibonge sera tour à tour employé à la Regideso, au ministère de l’Administration du Territoire et à celui des Sports et Loisirs.
          Dans son équipe, V. Club, comme au sein de l’équipe nationale, Les Lions puis Les Léopards, Kibonge est étincellant. On retiendra de ce livre, qu’il a permis à V. Club de remporter en 1973, le titre de champion d’Afrique des clubs. Et sous la bannière de la sélection nationale, deux fois la Coupe d’Afrique des nations en 1968 et en 1974, est gagnée par la RDC. Malheureusement, l’épopée de la Coupe du monde de football de 1974 en Allemagne, tournera à la débâcle.
          L’histoire ne s’arrête pas là. Car, le talentueux joueur Kibonge a suivi la formation d’instructeur en 1981, de moniteur en 1982, et celui d’entraîneur en 1983. Lui et sa famille s’installent en Belgique. En 1989, l’ambassadeur Léon Kengo wa Dondo l’engage au grade de premier secrétaire d’ambassade sur recommandation de l’ambassadeur Kimbulu Moyanso. La légende du football vit aujourd’hui sa retraite avec son épouse Régine Dimvula et ses enfants et petits-enfants, dans l’attente d’un regard généreux des autorités sportives congolaises, quelque peu indifférentes au sort peu enviable d’anciens footballeurs qui ont tissé le prestige de la RDC, dans le domaine sportif.
Le livre nous dévoile dans son dernier chapitre, notre indifférence, celle de toute une nation à l’égard de ses héros.
J.R.T.   
 
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •