Pillage des entreprises publiques : llunga rappelle ses ministres à l’ordre

0
134

Après les derniers réglages intervenus au niveau du Conseil des ministres, le projet de budget national pour l’exercice 2020, estimé à 7 milliards de dollars au niveau du ministère du Budget, vient d’être revu à la hausse et fixé à l’équivalent en francs congolais de dix milliards de dollars américains. C’est aussi là, indiquent des sources gouvernementales, un chiffre provisoire, susceptible d’être revu à la hausse non seulement au niveau des deux chambres du Parlement mais surtout des ressources financières réellement mobilisables sur le terrain.

On croit savoir que c’est au regard de la culture du coulage des recettes publiques que le Premier ministre Ilunga Ilunkamba a mis en garde les ministres contre le phénomène de la prise en charge des frais de fonctionnement de leurs cabinets par les entreprises publiques sous leur tutelle. De sanctions sévères sont brandies à l’endroit des pilleurs des entreprises du Portefeuille.

Les observateurs pensent qu’au-delà des ministres, la même mise en garde s’adresse aux mandataires publics, enclins à consommer les recettes à la source, ou à créer des rubriques fantaisistes n’ayant pour but inavoué que de ponctionner les trésoreries des entreprises publiques sous leur gestion. Les éternels « canards boiteux » que l’on rencontre dans le secteur du portefeuille, voici plusieurs décennies, sont en réalité des poules aux œufs d’or dépouillées sans pitié par des mandataires de l’Etat.

Le pari du gouvernement de porter le budget national à 10 milliards de dollars américains aujourd’hui, et de le réajuster en cours d’exercice dans le sens de la hausse, ne peut être relevé que si toutes les sources d’évasion des recettes sont bouchées. D’où l’appel au Chef du gouvernement de faire la chasse aux pilleurs de la République, au sein comme en dehors de l’exécutif national et du portefeuille de l’Etat, afin de mettre fin à la récréation des candidats à l’enrichissement sans cause.

La lettre du Premier Ministre Ilunga aux membres de son gouvernement

Kinshasa, le 09 octobre 2019

Transmis copie pour information à :

– Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat

(Avec l’expression de mes hommages les plus déférents)

– Palais de la Nation

Mesdames et messieurs :

– Les Vice-Premier Ministres

– Les Ministres d’Etat

– Les Ministres

– Mes Ministres Délégués

– Les Vice-Ministres

(Tous) à Kinshasa/Gombe.

                                                                      A Monsieur le Ministre du Portefeuille

                                                                      à Kinshasa/Gombe

Concerne : Instruction sur les dérapages liés aux Cabinets ministériels

Monsieur le Ministre,

Il me revient de constate que certains cabinets ministériels s’adressent aux entreprises du Portefeuille de l’Etat ainsi qu’aux établissements publics sous leur tutelle pour la prise en charge des dépenses de fonctionnement et/ou des missions.

De telles pratiques sont contraires à la bonne gouvernance et constituent ne grave entorse à l’acte d’engagement éthique auquel les membres du gouvernement ont individuellement adhéré.

Je vous enjoins d’instruire les gestionnaires des entreprises publiques de ne plus financer les dépenses précitées qui relèvent du Budget de l’Etat et de vous faire rapport sur les dépenses de ce genre qu’ils auraient déjà financées.

Veuillez agréer, Monsieur le Ministre, l’assurance de ma parfaire considération.

Sylvestre Ilunga Ilunkamba

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •