Pharmacies et Hôpitaux : Bientôt la fin de l’anarchie !

0
51

Après avoir réglementé les prix des billets d’avion domestiques et conjugué des efforts en ce qui concerne les prix des produits surgelés, le ministre de l’Economie nationale veut ramener de l’ordre dans le secteur de la santé en y appliquant le prix exact  dans la tarification de produits et services. Ce travail sera fait avec la collaboration du ministère de la Santé et  des différents partenaires.

         Selon le ministre de l’Economie, Jean-Marie Kalumba, l’idée est de permettre à toutes les couches de la population d’accéder aux soins de santé de qualité et à un coût équilibré. Raison pour laquelle, il veut rationnaliser les structures des prix dans le domaine  de la santé publique  de manière à uniformiser les prix des produits et services afin qu’ils soient disponibles et accessibles à la majorité de la population. Il est sans ignorer  que les services de santé, dont les prix des produits pharmaceutiques, coutent extrêmement cher en RDC alors qu’ils sont pris en charge par la population, qui au départ, est pauvre.

         Au regard des attributions qui lui sont conférées, notamment celle de veiller à la réglementation des prix en RDC,  le ministère de l’Economie va organiser à Kinshasa  trois ateliers sur la rationalisation des structures des prix et tarifs de Santé. La cérémonie de leur lancement solennel aura lieu le 7 décembre 2021 au Palais du Peuple, sous le Haut patronage du président de la République qui a donné des instructions précises pour l’instauration du « juste prix » dans ce domaine combien vital. Le go sera donné en présence des corps constitués des députés et sénateurs, des membres du gouvernement, des membres du corps diplomatiques accrédités à Kinshasa, des représentants des organisations internationales et des partenaires et parties prenantes.

         Le ministre de l’Economie Nationale a décidé d’organiser ces ateliers après les différentes consultations qu’il a initiées, pendant 3 mois, auprès des composantes concernées (médecins, pharmaciens, centres hospitaliers, etc.) dans le but de cerner le fonctionnement de ce secteur et voir comment instaurer le « juste prix ». Ainsi donc, les participants aux ateliers qui seront lancés la semaine prochaine vont réfléchir et faire des propositions concrètes sur les reformes qu’il faut apporter dans le secteur de la santé pour obtenir l’uniformité des prix dans la tarification des produits (médicaments) et des services.

         Selon lui, plusieurs déterminants sont à la base   du coût élevé des produits et services de santé en RDC, tels que les taxes imposés à la production et à l’importation des intrants. Ces prélèvements élevés, soulignent-t- ils,  réduisent non seulement le pouvoir d’achat de la population, mais aussi favorisent la contrebande et la contrefaçon des produits pharmaceutiques ainsi que la spéculation sur les couts des services.

         Ainsi donc, les participants à ces ateliers vont soumettre des propositions aux autorités compétentes sur ce qui doit être fait pour mettre fin à la disparité des prix  en les ramenant  à des proportions abordables afin de rendre les soins de santé accessibles à tous.

Il sied de noter que le cabinet du ministre de l’Economie a tenu, hier mercredi 1er décembre 2021,  un point de presse pour expliquer à la population les contours de ces grandes assises qui pointent à l’horizon de manière à obtenir l’adhésion et l’accompagnement de toutes les couches sociales car il s’agit du bien-être commun. 

Perside Diawaku

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •