Patrick Misasi : «L’art plastique congolais vient de perdre son maître »

0
127

En sa qualité de membre du corps professoral de l’Académie des Beaux-Arts (Aba), et aussi d ancien DG de cet établissement d’enseignement supérieur en RDC, Patrick Misasi a été approché par notre rédaction pour livrer son témoignage sur l’artiste plasticien congolais. Alfred Liyolo, décédé dans la matinée du lundi 1er avril 2019, dans la ville de Vienne, en Autriche à l’âge de 76 ans.

Il a rappelé qu’il était à la fois un de ses proches collaborateurs et aussi  un de ses confidents.

            Il a affirmé que c’est avec beaucoup d’émotion et de douleur   que l’ensemble de la communauté artistique a accueilli cette triste nouvelle.

            Patrick Misasi, a indiqué que la mort de Maître Liyolo constitue une perte énorme dans le domaine de l’Art plastique congolais, car c’est grâce à l’illustre disparu que ce domaine a été exporté à travers le monde.

            Parlant de l’homme, l’ancien DG de l’Aba a fait savoir que Liyolo fut un homme simple, social, courtois avec beaucoup de qualités et qui savait mettre tout le monde à l’aise. Il lui disait qu’il ne pouvait pas passer une journée sans se rendre à l’Académie des Beaux-Arts. C’est ainsi qu’il a pu laisser des empreintes indélébiles au sein de cet établissement qu’il considérait comme étant le berceau de l’art.

Et à la question de savoir ce qu’a été l’enseignant Liyolo qui vient de nous quitter brutalement, Patrick Misasi a révélé que Maître Liyolo était un travailleur infatigable, un excellent artiste et professeur, doté de beaucoup de rigueur.

            Parlant de sa vie artistique, l’ancien DG de l’Aba a souligné que  Liyolo est une icône de l’art congolais, qui s’en est allée dans l’au-delà et qui a été le tout premier artiste à expérimenter la technique de  bronze, passion à cause de son goût pour l’art, dont il a acquis la maîtrise depuis sa brillante formation en tant qu’ étudiant à l’école des Beaux-Arts de Vienne en Autriche.

            Pour conclure, Patrick Misasi a estimé qu’ il s’agit d’un grand Baobab de l’Art plastique qui est tombé et sa mort constitue pour la nation congolaise tout entière et pour les générations futures une énorme perte.Melba Muzola

  • 7
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •