Patricia Nseya : « la nouvelle équipe de la Ceni déterminée à travailler conformément aux principes d’un organe de gestion électorale »

0
57

Dirigée par Denis Kadima Kazadi, la nouvelle équipe de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI) reste déterminée à travailler conformément aux principes qui guident un organe de gestion électorale. Il s’agit de l’indépendance, l’impartialité, le professionnalisme, l’efficacité et l’efficience, la transparence, l’orientation service et l’accessibilité. Socle de tout management électoral. Confirmation faite, le mardi 23 novembre, lors de son allocution au dialogue organisé au Chapiteau du Pullman par le Réseau Africain des Femmes pour le Développement et la Communication (FEMNET).

         S’exprimant au nom du Président de la CENI, Denis Kadima empêché, le Rapporteur de la CENI n’a pas hésité à féliciter  FEMNET et ses partenaires pour la tenue de ces assises. Selon lui, cette rencontre de haute facture  est intervenue au moment où les différents acteurs, partis politiques et organisations de la Société civile veulent apporter leur pierre à l’édifice de la réforme électorale inclusive, afin d’améliorer la qualité du processus électoral.  Elle a également fait savoir que ces assises ont été  un moment d’échanges de meilleures pratiques dont le pays a  besoin pour faire avancer la cause de la femme et son accès à la vie politique et publique.

         Expert des questions électorales, Ferdinand Kampanga, a proposé aux femmes politiques présentes à cette rencontre, autant de stratégies dont celle axée sur les partis politiques, d’autant plus que ce sont ces derniers qui alignent les candidats sur les listes électorales. 

         Pour sa part, le Représentant de l’Ambassade se Suède en RDC, Jean-Bonheur Pande, a confirmé la volonté de son pays de voir la participation politique des femmes devenir une réalité au Congo Kinshasa.

         Au cours des échanges qui ont réuni quelques femmes parlementaires, Rachel Kagoiya de FEMNET a, quant à elle, invité ses consoeurs à être présentes partout où les décisions se prennent pour changer les choses.       

         A titre de rappel, le FEMNET contribue à l’amélioration de la participation politique des femmes en Afrique pour faire avancer l’objectif de l’égalité des sexes dans la politique et la gouvernance.

         En ce qui concerne la République Démocratique du Congo, il faut le reconnaître que des efforts sont en train d’être réalisés en ce qui concerne la participation active de la femme à la gestion de la chose publique. Contrairement aux années et régimes passés, la femme occupe déjà une place importante dans les institutions.

Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •