Parlement congolais :Coronavirus, état d’urgence de nouveau prorogé de 15 jours

0
136

Sur base des informations en leur possession, notamment celles communiquées à l’Assemblée nationale par le Premier ministre Sylvestre Ilunga, lors de la question d’actualité lui adressée par le député Nzekuye Kaburabuza sur la gestion du covid-19 et à laquelle il a répondue avec une certaine franchise à la session de mercredi 6 mai, et  les données récentes présentées par le Comité multisectoriel de lutte contre le covid-19, présent à cette même plénière par son coordinateur, le professeur Jean-Jacques Muyembe Tamfum,  les députés nationaux ont voté hier jeudi 7 mai, une nouvelle prorogation de l’état d’urgence pour une période de 15 jours. C’était à la demande du président de la République qui avait saisi cette institution législative sur base des dispositions pertinentes de la Constitution.

            Cette plénière exceptionnelle à plus d’un titre, a connu la participation de 342 députés dont 62 étaient présents dans la salle, tandis que 280 étaient en relais par vidéo-conférence, comme pour démontrer qu’à l’heure du covid-19, l’Assemblée nationale s’est embarquée résolument dans les Nouvelles technologies de l’information et de la communication, faisant ainsi preuve d’innovations et d’appropriation des mesures de lutte contre le coronavirus par le respect de la distanciation sociale, le port obligatoire du masque par tous, le lavage régulier des mains avec de l’eau et du savon ou une solution hydro-alcoolique.

            La majorité des parlementaires ont opté pour cette prorogation de l’état d’urgence de 15 jours. Et tant que la situation épidémiologique ne se sera pas améliorée, et si le tableau sanitaire ne sera pas reluisant sur le terrain, de craintes conduiront certainement les autorités politiques à prolonger une nouvelle fois les mesures de prévention et de lutte contre le covid-19 jusqu’à ce que la pandémie soit totalement maîtrisée.

            Après le vote de la loi de la prorogation de l’état d’urgence, le texte a été transmis au Sénat qui a dû siéger en urgence, toutes affaires cessantes, pour endosser la position de l’Assemblée nationale. Et c’est à l’issue du scrutin de la Chambre des Sages que le courrier a été acheminé en priorité à la présidence de la République et sa promulgation est chose faite.

            Pour la petite histoire, la première phase de l’état d’urgence était décrétée le 24 mars 2020 par le président de la République, pour une période de 30 jours.  La controverse née de la décision prise par Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, devant l’ampleur de la propagation du covid-19 dans le monde et les recommandations de l’Organisation mondiale de la Santé, considérant que le coronavirus était une crise sanitaire urgente de portée mondiale, a heureusement été balayée par un Arrêt de la Cour constitutionnelle qui a reconnu le caractère légitime de la démarche présidentielle.

            La première phase de l’état d’urgence a débuté le 24 mars et s’est clôturée le 23 avril 2020. Et comme la RDC enregistrait de nombreux cas suspects, et faisait face à des centaines de personnes contaminées avec un faible pourcentage de guérison, une nouvelle prorogation de 15 jours a été décidée.

J.R.T. 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •