Parents paupérisés… les vendeurs crient Famine

0
56

fourniture_scolaire_15_008 (1)Mardi 1er septembre 2015.   Il est 10 heures quand nous entrons au Marché de la Liberté, pour avoir une idée globale des prix des articles scolaires. Des vendeurs ambulants et « assis » sont devant leurs étals. Nous nous dirigeons vers un quadragénaire qui, de bonne grâce, nous explique clairement les prix : les paquets de cahiers de 100 feuilles et 48 feuilles se vendent à 2300 Fc et un cahier cartonné s’écoule à 2000 Fc. Les paquets de crayons des couleurs de première qualité se négocient à 1000.  Avant de quitter cet endroit, un jeune vendeur s’est plaint du fait que les objets classiques se vendent difficilement et que c’est la détresse pour eux. Un peu plus loin, un vendeur des tissus d’uniforme nous informe que le mètre  est vendu à 3000 Fc et le mètre de tissu blanc à 1500 Fc. Juste à côté de ce marchand, d’autres vendeurs ont étalé des centaines de baskets dont la fourchette des prix varie de 5500 Fc à 12000 Fc. En réalité, les ketches pour enfants de 10 à 14 ans sont facturés à 6500 Fc, ceux des adolescents à 20 $ la pièce.

 Partout, les parents se plaignent. Ils n’ont pas d’argent. Dans ces conditions, l’achat des fournitures scolaires devient un calvaire ; même pour les parents vendant au marché. Un vendeur des sacs pour écoliers a décliné à son tour ses prix : des sacs de bonne qualité pour adolescents s’écoulent à 15000 Fc ;  d’autres à 6000 Fc pour les enfants de 6 à 9 ans et à 8000 Fc pour les élèves du secondaire. Toutefois, il a précisé que la mévente est criante : « Tout au long du mois d’août, j’ai eu de la peine à écouler les articles scolaires et j’espère me rattraper ce mois-ci ». Des vendeurs ambulants,  sont aussi dans la compétition de vente. A tue-tête, ils prétendent «casser» les prix et vendent des sacs, tout âge confondu, à 6000 francs. Mais on a pu constater qu’ils sont de qualité moyenne. Juste à la sortie du Marché de la Liberté, une vendeuse ambulante d’uniforme  propose une paire d’uniformes cousues pour les écoliers à 7500 Fc. Elle se dit disposée à rabaisser encore le prix jusqu’à 5000 Fc  pour les enfants de plus de 10 ans. Néanmoins, elle signale que les uniformes de qualité « tergal » se vendent un peu plus cher que ceux ordinaires.

Paradoxes

            Ingénieur en électronique de formation et marchand au Marché de la Liberté depuis 13 ans, un vendeur, syndicaliste du marché, a déclaré qu’après l’ISTA, il a presté dans l’enseignement pendant cinq ans mais a finalement atterri au Marché de la Liberté. Il a constaté que les prix sont nettement inférieurs à ceux pratiqués dans les écoles. Il a déploré le comportement des gestionnaires d’écoles qui violent les instructions du ministères de tutelle et obligent les parents à acheter les fournitures scolaires uniquement chez eux…

            On a également noté qu’à l’entrée de ce marché, un débrouillard a installé un « salon de fournitures scolaires pour écoliers »où il attire de nombreux acheteurs au détriment d’autres vendeurs. Il s’est montré confiant dans  son initiative mais déplore  la mévente qui caractérise le commerce ces derniers jours, conduisant certains commerçants à déserter le « terrain ». Enfin, on a constaté que les sacs de moyenne qualité pour les tout-petits se négociaient à 3500 Fc.

Jean- Pierre Nkutu

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •