Nzanga Mobutu consulte les partenaires sociaux

0
42

Le Vice-premier ministre et ministre de l’Emploi, du Travail et de  Prévoyance sociale, Mobutu Nzanga a amorcé, depuis le vendredi 16 avril 2010, une série de rencontres avec les différents partenaires sociaux en vue de favoriser la recherche des solutions concertées dans le monde de l’emploi. L’Intersyndicale nationale, organisation rassemblant les 12 syndicats les plus représentatifs du pays, est le premier partenaire du gouvernement à être consulté. Celle-ci a profité de cette occasion pour soumettre les préoccupations du monde du travail. Au nombre des points évoqués, au cours de cette rencontre, le président de l’Intersyndicale nationale,  Symphorien Dunia, a épinglé notamment les dernières révocations dans les régies financières, le litige entre certains travailleurs de Marsavco et leur employeur, qui date de plusieurs années sans trouver une issue, la subvention des syndicats par l’Etat, la prise en charge des travailleurs lors des rencontres d’ordre national, régional ou international, le problème des Impôts personnels sur la rémunération (Ipr) ainsi que le Salaire minimum interpersonnel garanti (Smig), etc. L’Intersyndicale a sollicité l’intervention personnelle du vice-Premier ministre pour résoudre ces différents problèmes qui minent ce secteur de la vie nationale.

Dans le cadre de ce processus, des sources proches de la vice-primature en charge du Travail soulignent que le principe serait d’impliquer tous les partenaires du gouvernement dans la recherche des solutions dans ce domaine. Ce qui permettrait, à les en croire, la compréhension, l’appropriation et la meilleure application de ces solutions par les différents corps concernés étant donné qu’ils seront parties prenantes dans la prise de ces décisions.

Rappelons que cette stratégie de Mobutu Nzanga rentre dans le cadre de la politique générale initiée par le gouvernement dans le cadre de l’année du social décrétée par le Chef de l’Etat, Joseph Kabila. Elle est également conforme à la pratique internationale où les hommes politiques confèrent avec les partenaires sociaux de différents domaines en vue d’arrêter des dispositions dans la conduite de la chose publique. L’avantage de cette façon de faire serait, selon les observateurs, d’avoir, en plus de solutions concertées, des réponses correspondant aux différents problèmes de chaque catégorie de la société. Au lieu d’être superficielles, ces réponses seront celles qui touchent le fond des problèmes parce que, taillées sur mesure.

De cette rencontre, les membres du directoire de l’Intersyndicale ont eu, selon Symphorien Dunia, des promesses fermes du vice-Premier ministre et ministre du Travail de poser le problème au Premier ministre et au gouvernement «en vue de solutionner ces difficultés positivement». D’autant plus que ses structures regroupent, à leur tour, près de cent vingt syndicats qui ont participé aux dernières élections organisées dans ce secteur.

Notons que ces entretiens se poursuivront dans les prochains jours avec le patronat congolais réuni au sein de la Fédération des entreprises du Congo (Fec) ainsi que d’autres partenaires du monde social.

Tshieke Bukasa

 

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*