Nouvelle Société civile : installation à Kinshasa du cadre du dialogue

0
48

Dans le cadre de son programme de renforcement de la Société civile RD-congolaise pour une vie dans la dignité pour tous, la Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC) poursuit la mise en œuvre du projet intitulé : « Engagement des détenteurs des droits pour la culture démocratique 2018-2021 », financé par l’Ambassade de Suède, à travers l’Ong « Diakonia ». Au total, 7 sites ont été choisis à travers le pays pour installer le Cadre du dialogue multi-acteurs, à savoir Kinshasa, Matadi, Boma, Moanda, Bandundu/ville, Kananga  et Kolwezi.

La salle des fêtes de la commune de Bumbu a servi de cadre, hier mercredi 3 avril 2019, à l’installation officielle du Bureau pilote pour la ville-province de Kinshasa du cadre du dialogue multi-acteurs. Dans sa structure, le bureau est animé par 8 membres, supervisé par Martin Kumbu de la commune de Bumbu, et une Assemblée plénière composée de 15 membres permanents. Parmi les membres de la plénière, l’on compte 4 Chefs du bureau des communes de Bumbu, Selembao, Nsele et Kimbanseke, 5 membres de la société civile, 4 membres des médias et autres.

            On s’attèle à élaborer un règlement d’ordre intérieur qui va le régir, puis s’en suivra la présentation de quatre communes qui pilotent ledit cadre. Les quinze membres permanents ont la mission de faire des monitorings sur le comportement des animateurs des Entités Territoriales Décentralisées (ETD), les institutions publiques et leurs animateurs. Il est également prévu la sensibilisation de la population sur l’importance de la décentralisation, en prévision des élections locales.

Jonas Tshombela, Coordonnateur de la NSCC, a appelé à la collaboration de tous les membres, en soulignant que c’est un cadre qui va  accompagner les autorités dans leurs actions pour le développement intégral de la communauté et de la population.

Peu avant, le Chef du bureau de la décentralisation, Nseka, a présenté de façon lapidaire la cartographie de la commune de Bumbu, créée par l’arrêté n° 66-026 du 30 mars 1968, avec une superficie de 5,30 km2, une densité de 55.325 habitants au km2 et une population estimée à 356.772 habitants, dont 8.944 étrangers (2016). Vers 1957,  a-t-il rappelé, Bumbu était marquée par l’opération « Sangolo zaku », dont la caractéristique principale était l’occupation gratuite des terrains par les familles kinoises qui en voulaient.

Jean-René Ekofo

  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •