Les nouveaux magistrats jurent fidélité à la Constitution

0
119
Prestation de serment des avocats stagiaires de barreau de la Gombe le 27/09/2011 au palais de justice à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Prestation de serment des avocats stagiaires de barreau de la Gombe le 27/09/2011 au palais de justice à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo
Prestation de serment des avocats stagiaires de barreau de la Gombe le 27/09/2011 au palais de justice à Kinshasa. Radio Okapi/ Ph. John Bompengo

Le prétoire de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, plein à craquer, a abrité le vendredi 26 mai 2016, l’audience solennelle de prestation de serment de nouveaux magistrats du siège, ainsi que celle de nouveaux magistrats du Parquet général près cette cour.

A l’appel de cette cause, et dans un silence qui augure des cérémonies solennelles de la justice, le président Tsasa Khandi qu’entouraient les conseillers Omari Mutondo et Zangisa, a invité la greffière Mavinga Angèle à procéder à la lecture de l’extrait de rôle qui ne comportait qu’une seule affaire, à savoir la prestation de serment de nouveaux magistrats du Parquet général et ceux de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe.
La parole a ensuite été accordée à l’officier du ministère public pour prononcer son avis sur les dossiers de nouveaux membres du Parquet général et de la Cour d’appel. Après avoir rappelé les dispositions de la loi régissant l’exercice de la fonction de magistrat, l’avocat général Liongo a brossé le curriculum vitae de chacun des récipiendaires, dont il a épinglé le parcours scolaire et académique, avant de rappeler leur itinéraire professionnel, non sans faire allusion aux différentes expériences aux fonctions antérieures en dehors comme au sein de la magistrature.
Aussi bien pour les présidents et les conseillers de la Cour d’appel que pour les avocats généraux du Parquet général près cette juridiction d’appel, l’OMP a souligné l’appréciation de la hiérarchie dont ils ont tous bénéficiée pour accéder aux nouvelles charges correspondant à leurs grades.
En conclusion, il a donné son avis favorable pour les dossiers de tous ces magistrats, n’ayant trouvé aucun élément qui pouvait enfreindre le renouvellement de leur serment.
D’un ton grave, le président Tsasa Khandi a invité les récipiendaires à prêter conformément à la loi, le serment stipulé de la manière suivante : «  Je jure fidélité à la Constitution et aux lois de la République démocratique du Congo et je m’engage à remplir loyalement les fonctions qui me sont confiées ».
Par cinq groupes de six chacun, dont l’un tenant le drapeau national, les magistrats ont renouvelé ainsi leur contrat avec la justice congolaise qu’ils entendent servir avec honneur et dignité, en s’interdisant de poser des actes contraires aux lois de la république qu’ils sont censés défendre avec abnégation et dévouement.
La cour a pris acte de leur prestation de serment et par la voix du président Tsasa les en a félicités, sous les applaudissements nourris des membres de famille et connaissances, avant qu’ils passent à tour de rôle auprès de la greffière Mavinga Angèle pour la signature du procès-verbal sanctionnant cette cérémonie.
Les précieux conseils du Premier président Masudi à ses nouveaux
collaborateurs
            Débarqués comme des navigateurs sur une terre inconnue, ces présidents et conseillers, à l’issue de la cérémonie de prestation de serment, sont allés recevoir  les encouragements de leur nouveau chef, ainsi que ses sages conseils ayant valeur d’« onction », avant d’être désignés dans les différentes chambres composant la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, et qui relèvent entre autres des greffes pénal, civil, administratif, du travail et commercial.
            Le Premier président Masudi Mpiya qui possèdent une longue expérience à la tête de nombreuses juridictions de l’intérieur et de Kinshasa, en a profité pour rappeler ses recommandations ultimes. Il a insisté de prime abord, sur le recours aux lois et textes réglementaires dont l’application ne doit souffrir d’aucune faille, ni complaisance. Faisant du respect du droit, la religion pour ses nouveaux collaborateurs, le Premier président de la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe les a toutefois prévenus des risques de compromission qui pourront parsemer leur parcours professionnel, surtout qu’ils auront à influer sur les décisions judiciaires au niveau d’appel.
            Il les a aussi mis en garde contre la prise des arrêts iniques pouvant entamer la crédibilité de sa juridiction qu’il veut s’ériger sous sa direction en juridiction d’appel de référence. Sa grande préoccupation est donc de veiller scrupuleusement au strict respect du droit. Ce qui va redorer in fine, l’image de marque de la Cour d’appel de Kinshasa.
            Il est certes fastidieux de contrôler tous les dossiers en cours devant cette juridiction, mais il leur a promis qu’il se donnera le temps nécessaire pour que des grains de sable ne puissent pas s’infiltrer dans la machine pour la gripper.
En bon père de famille, il s’est dit toutefois disposé à recevoir à tout moment présidents et conseillers pour échanger avec eux, sur les points de droit embarrassants, afin de donner un éclairage susceptible favorser leur compréhension de l’application des lois dans les différentes matières, et aboutir à la maîtrise des dossiers.
                                    J.R.T. 
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •