Note de Mgr Sébastien Joseph Muyengo à Mgr Marcel Utembi, Président de la CENCO

0
129

Au diocèse, nous sommes tous préoccupés par la situation de l’insécurité dans l’est du pays,  notamment dans les Hauts Plateaux de Fizi et d’Uvira où, derrière, se servant, et animant des conflits entre nos différentes communautés, de troupes armées étrangères se battent sur notre sol, rendant ainsi complexe, voir impossible la résolution de problèmes.

Nous félicitons les efforts du nouveau gouvernement tant au niveau national que provincial pour chercher à restaurer la paix et la sécurité dans cette partie de notre pays, mais cela ne peut être possible que  sous quelques conditions, entre autres :

1/ Créer très vite un climat d’apaisement par la cessation des hostilités sous peine de voir la  situation dégénérer et ambraser toute la région ;  2/ restaurer l’autorité de l’Etat au travers des services de la Police nationale, de l’Armée, de la Migration, etc. pour sortir cette partie du pays de l’état de non- droit,

3/ Dégager de la région toutes les armées étrangères afin de favoriser un véritable dialogue interne capable de nous sortir de la crise;

 4/ A l’heure actuelle il se pose surtout le problème d’urgence humanitaire à laquelle, nous devons vite répondre tant aux niveaux provincial, national qu’international : besoins de nourriture, de vêtements, d’abris, de médicaments, d’éducation, etc.

-Outre les guerres et les violences sur les hauts plateaux, en bas, notamment dans la plaine de Ruzizi, on observe une recrudescence d’enlèvements et de kidnappings de personnes, et pourtant il y a la présence de militaires Fardc et de policiers presque partout.

– Aussi ces 2 dernières semaines, les leaders de confessions religieuses, toutes tendances confondues, sont en concertation sous la modération de l’évêque du diocèse et de la Monusco pour:

1/ Réfléchir ensemble sur le message à adresser à nos communautés locales et nos gouvernants afin d’arrêter les hostilités pour que cela ne dégénère avec le risque d’embraser toute la région;

2/ Comment accueillir les déplacés et porter assistance aux personnes restées sur place sur les hauts plateaux,

3/ Organiser un culte œcuménique pour prier ensemble et relayer à la base l’ appel à l’apaisement et à la cohabitation pacifique.

            La rencontre a eu lieu le jeudi 21/11. A présent, nous faisons la collecte d’argent, vêtements, vivres etc, et le culte œcuménique est programmé le vendredi 29/11.

Merci pour tout ce que vous pouvez faire pour nous.

Mgr Sébastien-Joseph, évêque d’Uvira.

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •