Nord-Kivu : retour en force des groupes armés !

0
276

groupe armesLe porte-parole militaire a.i. de la Mission des Nations-Unies pour la stabilisation de la RD Congo(Monusco), le commandant Jean-Marie Joseph Gonçalves, a fait état d’une recrudescence des activités des groupes armés dans la partie Est du pays, hier mercredi 16 septembre 2015 depuis la ville de Goma où il se trouve. Durant cette conférence de presse, le casque bleu a illustré quelques cas d’exactions perpétrées par des éléments de l’Alliance des Forces Démocratiques (ADF), des Forces démocratiques pour la libération du Rwanda(FDLR), des Mayi Mayi Hira, etc. au Nord-Kivu. « Dans le territoire de Beni, la situation sécuritaire pendant la période sous examen a été globalement instable et tendue. Les activités négatives des éléments de l’ADF ont constitué la principale menace à la situation sécuritaire dans ce territoire. Pendant la période sous examen, quatre incidents majeurs liés aux activités négatives des éléments de l’ADF et ceux du groupe Mayi-Mayi Hira, ont été rapportés », a-t-il indiqué.

Les 8, 9 et 10 septembre 2015, des rebelles de l’ADF ont tendu des embuscades aux troupes des FARDC basées dans la région située entre Makembi et Jericho, à 6 kilomètres au Sud-est d’Eringeti, mais également à Bamale, situé à 4 kilomètres au Sud-est de Mavivi, et à Masulukwede, situé à 6 kilomètres à l’Est de Mavivi. Les soldats congolais ont riposté et repoussé les assaillants.

Le 10 septembre 2015, vingt-deux (22) éléments du groupe Mayi-Mayi Hira en provenance de Mamambimbi (environ 9 kilomètres au Nord-ouest de Mamove), armés de 2  armes AK-47, un fusil de chasse, couteaux et lances, ont attaqué les positions des FARDC situées à Mamove, à 17 kilomètres au Nord-ouest d’Oicha, dans le but apparent de récupérer des armes, munitions et autres équipements logistiques. Les soldats des FARDC ont repoussé l’attaque avec succès, tué 6 assaillants et arrêté 4 autres. Douze miliciens se sont échappés.

Le 11 septembre 2015, des rebelles de l’ADF ont pillé la localité de Mangolikene, située à 8 kilomètres à l’Est de Beni, et pendu 1 civil qui résistait au pillage. Cependant, le 15 septembre 2015, 1 homme et 1 femme ont été tués et une 1 autre femme blessée, au cours d’embuscade tendue par des éléments armés non identifiés à un convoi des Casques bleus à Kokola. « La femme blessée a été évacuée pour sa prise en charge médicale, par la Force de la MONUSCO, vers l’hôpital d’Eringeti » a souligné le commandant Gonçalves.

Il convient de noter que l’activisme des rebelles des Forces Démocratiques de Libération du Rwanda (FDLR) a également été rapporté dans d’autres territoires de cette province, durant la semaine écoulée. Ceux-ci ont intensifié des attaques de la guérilla durant la semaine écoulée, contre les Forces de Défense et de Sécurité congolaises, ainsi que les populations civiles.

Dans le territoire de Lubero, par exemple, le 8 septembre 2015, des éléments supposés appartenir aux FDLR ont enlevé 2 civils à Mighobwe, situé à 42 kilomètres au Sud de Lubero, et demandé 4000 dollars américains pour leur libération. Dans le territoire de Rutshuru, les rebelles des FDLR ont tendu des embuscades et attaqué les unités des FARDC à Kisheguru (15 kilomètres au Nord de Kiwanja) et à Kashalira (38 kilomètres au Nord-ouest de Rutshuru-centre).

En colère, la Société civile dénonce un relâchement

Préoccupé par la persistance des actes terroristes perpétrés par les ADF-NALU en territoire de Beni, le Centre d’Etude pour la promotion de la Paix, la Démocratie et les Droits de l’Homme (CEPADHO), Organisation non gouvernementale des droits de l’homme, a révélé que l’attaque des islamistes survenue le soir de mardi 15 septembre a coûté la vie à 3 Civils dont Delema KATANGA KAMWEMBIA(36ans, commerçant et candidat à la députation provinciale du parti MSR) ainsi ses filles KAVIRA KIKOHWA(18ans) et KAHAMBU KYANGA Yvette(15ans), tous Habitants de MAI-MOYA. « Les 3 civils tués étaient à bord d’une moto et revenaient du village ERINGETI pour MAIMOYA, en Groupement de BAMBUBA-KISIKI, dans le Secteur de BENI-MBAU, au nord du Territoire de BENI.

Lesdits civils avaient été surpris entre UPIRA et KOKOLA (sur la route nationale no.4) les terroristes en plein mouvement de délocalisation de l’Est (MUTARA, APARKING) vers l’Ouest (en direction de la Province de l’ITURI) », ont indiqué les sources du CEPADHO.

Le  CEPADHO note aussi que depuis un bout de temps, une sorte de relâchement s’observe dans la pression militaire contre les ADF en profondeur dans le Parc National de Virunga. Il attire l’attention des autorités militaires et de la MONUSCO sur le fait qu’en ces jours, les terroristes ADF ont repris les libres navettes dans leurs anciens bastions à l’instar de NADUI, MUTARA, APARKING, MAKEMBI et CHUCHUBO, profitant d’un certain relâchement dans la pression contre eux dans le Parc.

Concernant les 4 véhicules interceptés successivement par les braqueurs, entre 20h50 et 21h15 dans la nuit de mardi à ce mercredi 16 septembre, à RWANGUBA(9km-sud de Goma) dans le Groupement de KIBATI, sur la route nationale no.04, l’ONG a fait un bilan d’argent et de téléphones ravis, alors que les assaillants ont tiré à bout portant sur certains civils à bord des véhicules, faisant 1 mort et 2 blessés graves. Ils ont également kidnappé un aide-chauffeur  du véhicule ACTROS, visiblement aux fins d’exiger une rançon en échange. La personne tuée à la suite de cette embuscade est Mr BUHOZI, agent de la DGDA-BUNAGANA qui était à bord du véhicule en carburant. Il convoyait au compte de la DGDA les véhicules, pour besoin d’assistance au dépotage à GOMA, après dédouanement à BUNAGANA. Fusillé à RWANGUBA, la victime a succombé vers 3h00 à l’Hôpital HEAL AFRICA de GOMA. Quant aux 2 blessés admis dans la même Structure médicale, l’un ayant reçu une balle dans son bassin est dans un état très critique.

            Enfin, choqué par l’assassinat le soir de mardi 15 septembre courant de CHARLOTTE NDEZE, soeur du Mwami NDEZE de la Chefferie des BWISHA en territoire de RUTSHURU, le Cephado a rappelé que la victime âgée d’une cinquantaine d’années, mariée à MAKORO (Assistant à l’ISP-RUTSHURU) et habitant à RUTSHURU-CENTRE (Chef-lieu du Territoire de Rutshuru) a été tuée vers 19h00 dans sa cuisine, à son domicile situé à quelques mètres du Bureau du Territoire. L’inconnu armé lui a logé d’une balle dans la tête, ce dont elle a succombé.

            « Notre Organisation craint que CHARLOTTE NDEZE soit victime d’un règlement des comptes, étant donné que l’assassin n’a rien demandé avant son forfait et n’a rien pris après son coup. C’est pourquoi, nous invitons les autorités locales, particulièrement l’Auditorat Militaire de Garnison de RUTSHURU, à diligenter des enquêtes sérieuses afin d’appréhender l’assassin qui court et d’identifier les commanditaires de ce crime » a conclu le coordonnateur, Kavota.

Tshieke Bukasa

  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •