Ngobila floué

0
104

Le gouverneur Ngobila a présidé, le mercredi 12 mai dans son cabinet de travail, une réunion de réconciliation entre frères ennemis musulmans sunnites, conduits par leurs chefs respectifs. C’était pour calmer les esprits surchauffés et les querelles autour de l’occupation du Stade des Martyrs en vue de l’organisation la prière de clôture du Ramadan.

A en croire des sources proches de l’Hôtel de ville, les deux parties ont fait la promesse, au gouverneur de la ville, de prier dans le calme, la tolérance et le respect mutuel.

Force est de constater, au regard des événements malheureux d’hier jeudi, que Gentiny Ngobila a été proprement floué. Car, au lieu de se consacrer à la prière, les deux camps ennemis ont ouvert les hostilités, en se lançant des menaces puis des projectiles, avant même d’avoir commencé la moindre prière. Plus grave, des gangs de bandits apparemment préparés pour l’affrontement sont immédiatement entrés en scène, allant jusqu’à s’attaquer aux forces de l’ordre, tuant l’un d’entre eux, blessant plusieurs autres et endommageant plusieurs engins de ce corps spécialisé.

D’aucuns pensent que le gouverneur Gentiny Ngobila, au regard de l’antagonisme qui habite les deux ailes depuis plus de dix ans et des risques d’affrontement que présageait leur rassemblement commun, aurait dû purement et simplement les obliger à célébrer la fin du Ramadan dans leurs mosquées respectives. Cela aurait épargné à la capitale les incidents d’hier.

On peut signaler à ce sujet qu’on n’a enregistré aucun incident au Vélodrome de Kintambo, où se sont retrouvés les Musulmans Chiites, ni dans les différentes mosquées de la ville qui ont accueilli des communautés musulmanes aussi bien sunnites que chiites.

LP

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •