Ngandajika/Lomami: un Directeur d’école abattu à la veille de la réception de son établissement reconstruit par le Gouvernement

0
162

Ngandajika, le 30 août 2019 (caritasdev.cd) : Kalambayi Kabandi Charles, Directeur de l’Ecole Primaire (EP) Musandaya, dans le Territoire de Ngandajika, en Province de Lomami, ne verra pas ses élèves profiter des classes modernes dotées de bancs et de latrines hygiéniques, à la rentrée scolaire 2019-2020.

            En fait, il a été abattu chez lui dans la nuit du vendredi 23 au samedi 24 août 2019, par des hommes armés non autrement identifiés. C’était à la veille de la visite du Conseiller du Président de la République Démocratique du Congo, en matière du Développement Rural, et du Vice-Gouverneur de Lomami, qu’accompagnaient des Officiels de cette province.

            En effet, l’EP Musandaya, comme l’EP Mulumba Ngambwa, l’Institut Tunanukila ainsi que l’EP Diangenda sont les quatre établissements scolaires du Territoire de Ngandajika, dont les travaux de reconstruction viennent d’être achevés. Ils ont été exécutés par Caritas Congo Asbl, sous la supervision du Bureau Central de Coordination (BCECO), dans le cadre du projet PRRIS, relancé par le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi, pour le compte du programme d’urgence pour ses 100 premiers jours de pouvoir.

            Pour fignoler le travail réalisé, la Caritas Congo Asbl a obtenu du BCECO des moyens afin de refaire la peinture de cette école et renouveler le plafond. De nouveaux matériaux ont été ainsi entreposés dans le domicile du Directeur Kalambayi Kabandi Charles, voisin à l’école. C’est dans ce contexte qu’il a reçu la visite des criminels qui lui ont ôté la vie, la veille de la visite de son école par la délégation venue de Kinshasa et de Kabinda. «On est venu vous déposer les matériaux, donnez-nous l’argent», auraient dit ces bandits.

            Ayant appris cette triste nouvelle, le Conseiller en Développement Rural du Président de la République n’a pas hésité à parcourir la quarantaine de kms qui séparent Ngandajika de l’EP Musandaya  pour consoler la famille éprouvée. Dimanche 25 août 2019 au matin, il y est revenu avec le Vice-Gouverneur de Lomami, les responsables provinciaux de la Securité, l’Administrateur du Territoire de Ngandajika, les membres de la Société Civile, l’Ingénieur à Pied d’œuvre du BCECO (IPO) et celui de la Caritas Congo Asbl.

Mécaniser l’EP Musandaya pour honorer la mémoire du défunt

            Interviewé par caritasdev.cd jeudi 4 juillet dernier, lors d’une mission de suivi des travaux par le 1er Secrétaire Exécutif adjoint de la Caritas Congo Asbl, l’illustre disparu s’était réjoui de la reconstruction de son école, tout en plaidant pour la « budgétisation » de la paie du personnel enseignant. « Auparavant, cette école était construite en briques d’adobes. Après, on a détruit ces vieilles bâtisses pour nous construire des salles modernes. Tout cela a été tôlé. Il y a aussi des bancs, des tables, des armoires, des latrines pour nos enfants, etc. Bref, le Gouvernement national a pourvu notre village de ces nouveaux bâtiments », avait déclaré Kalambayi Charles.

            L’EP Musandaya est implantée dans la Chefferie de Bakwa Mulumba, Groupement de Bakwa-Ngabwa, dans la localité de Bena Ilunga. Elle a compté 340 élèves pour ses six classes au cours de l’année scolaire, 2018-2019. « La gratuite de l’enseignement fondamental est effective chez nous de la 1ère à la 5ème années. Seuls les élèves de la 6ème payent 15.000 Francs Congolais (environ 10 $ US) pour  toute l’année », avait-il indiqué. 26 élèves ont été conduits au Test National de Fin d’Etudes Primaires (TENAFEP).

            Le cri du cœur du défunt a porté sur le salaire du corps enseignant : « Malgré ses beaux bâtiments, cette école est mécanisée, mais non budgétisée. Ainsi, tous les six enseignants et moi-même ne touchons pas de salaire. Nous nous débrouillons, notamment en cultivant les champs. Cette situation date de l’an 2000 », a-t-il précisé. Selon le défunt, il avait toujours envoyé des rapports à ce sujet à la Hiérarchie, « mais sans réponse ».  Kalambayi Kabandi Charles laisse trois «veuves» et dix-huit enfants. C’est grâce notamment à cette ressource humaine qu’il avait réussi à faire fabriquer près d’une centaine de bancs rudimentaires pour son école, sur fonds propres, avant la reprise des travaux de sa reconstruction par Caritas Congo Asbl sous gestion du BCECO. Aujourd’hui, les écoles reconstruites sont dotées de nouveaux bancs, fabriqués selon les exigences du BCECO.

Abordé le mercredi 28 août 2019 par caritasdev.cd, le Conseiller Kabila Muana Kabila, revenu de Ngandajika, a promis de transmettre incessamment son rapport à qui de droit. Selon lui, la situation concerne presque tout le territoire de Ngandanjika : « des écoles non mécanisées et des enseignants non payés ». Un travail devrait être fait dans ce sens avec le ministère de l’Enseignement Primaire et Secondaire (EPSP), avant l’adoption du budget 2020.

Bientôt 15.000 enseignants non payés auront leurs salaires

            Ces propos corroborent les dispositions de la lettre circulaire du  Secrétaire Général de l’Enseignement primaire, secondaire et professionnel (EPSP), Jean-Marie Mangobe, datée du 27 août dernier. Elle indique des mesures prises pour rendre effective la gratuité de l’enseignement de base au cycle primaire, dès la rentrée scolaire 2019-2020, conformément aux recommandations de la Table ronde sur cette question organisée du 22 au 24 août 2019 à Kinshasa. Le gouvernement de la RDC s’engage à payer le premier palier des salaires réajustés des enseignants, dès le mois d’octobre 2019.

            D’autres mesures prises pour faciliter la gratuité de l’enseignement sont notamment la mise sous statut de 15.000 enseignants non payés des établissements publics d’enseignement primaire, et la suppression des frais d’organisation du Test national de fin d’études (TENAFEP). Ces frais seront désormais pris en charge par le trésor public, indique Radio Okapi. Espérons que les six enseignants de l’EP Musandaya sont parmi ces 15.000 ciblés.

Guy-Marin Kamandji

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •