New Mamba et Magenia devant la justice pour vol chez Mino Congo

0
210

justice-balanceMalu Guyna, agent de New Mamba et Mutefu, agent de Magenia, sont déférés devant le tribunal de grande instance de Matete pour vole de 22 sacs de ciments au sein de la société Mino Congo. L’audience publique, consacrée à l’instruction, s’est tenue hier lundi 7 décembre 2015 sous le RP 6153 en l’absence de Malu et son co-accusé et collègue de service.

Assisté de son conseil, Mutefu a soutenu que, dans la nuit du 31 mars au  1er avril 2012, il faisait «sa garde» au sein de la société je t’aime, située dans la même enceinte que Mino Congo, dans la commune de Limete. Durant la nuit, il avait entendu des mouvements suspects non loin de son poste de garde. Alors qu’il s’était déplacé pour s’enquérir de la situation, arrivé non loin des entrepôts de Mino Congo, il avait aperçu neuf éléments de New Mamba qui dissipaient des sacs de ciments. C’est ainsi qu’il avait appelé l’intervention qui n’avait tardé à venir et avait mis la main sur deux éléments après la fuite de sept autres.

Après interrogatoire au niveau de la police et du parquet, les deux éléments de New Mamba avaient reconnu les faits et s’étaient contredits en ce qui concerne la culpabilité ou complicité de Mutefu, agent de Magenia. Ce qui avait conduit Mino Congo à signer un contrat de gardiennage avec Magenia et rompre celui avec New Mamba. Voilà qui démontre l’innocence non seulement de Magenia mais aussi de son agent et qui ne justifie pas les poursuites menées contre son agent par le ministère public.

Pour le conseil de New Mamba Sarl, au moment des faits, New Mamba n’existait pas encore. Les faits qui lui sont reprochés et qui seraient commis par ses agents remontent à la nuit du 31 mars au 1 avril 2012. Et, New Mamba Sarl existe depuis le 26 septembre 2012. Son statut harmonisé par rapport au droit OHADA remonte au 26 juin 2013.

Ce qui a comme conséquence, le non fondement des dommages et intérêts lui exigés par Mino Congo en tant que civilement responsable. S’il y a une société qui devrait de répondre en tant que civilement
responsable, ce n’est pas New Mamba.

Argument rejeté par Mino Congo et le ministère public. Pour Mino Congo, c’est la société Mamba qui a changé de dénomination pour devenir New Mamba. Quant au ministère public, Il a demandé à New Mamba de se calmer et d’attendre la fin du procès et la décision du tribunal. Il a comparé la nouvelle dénomination de cette société de
gardiennage, New Mamba qui était Mamba, au Zaïre qui est devenu République Démocratique du Congo. Le tribunal a renvoyé le dossier à deux semaines.

Yves Kadima

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •