Nangaa promet de revoir le budget des élections à la baisse

0
300
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI
Corneille Nangaa, secrétaire exécutif de la Commission électorale nationale indépendante que les confessions religieuses, sauf les Catholiques, proposent pour succéder à Apollinaire Malumalu. Photo CENI

La Synergie des Missions d’Observation Electorale (SYMOCEL) a organisé hier mardi 14 décembre à la Maison des Elections un café citoyen avec ses membres, afin de réfléchir sur le processus électoral. Le principal invité était le président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), Corneille Nangaa, qui a fait l’état des lieux sur les préparatifs des élections sur l’ensemble du territoire national. Il est revenu sur l’enrôlement en cours, le
calendrier électoral à publier dans les tout prochains jours, le budget et les défis à relever.

A cette occasion, il a reconnu que l’estimation du budget des élections à hauteur 1,8 milliard de dollars était effectivement excessive et a promis sa révision à la baisse. A l’en croire, il
serait encore possible de piloter le processus électoral avec un budget de 1.100.000.000 USD, y compris la révision totale du fichier électoral. Il a confié que cette question sera au centre du mini-dialogue organisé par la CENCO, à l’issue duquel un budget final et conséquent sera  rendu public.

Le président de la CENI est revenu sur l’hypothèse de la tenue des élections en 2017, à condition que tous les préalables posés soient résolus, sur les plans technique comme financier. A ce sujet, un grand travail de déploiement des kits électoraux est en train d’être réalisé sur le terrain.
Il a rappelé que son institution a lancé hier mardi l’opération
d’enrôlement dans 12 provinces (Haut-Katanga, Haut Lomami, Lualaba,
Tanganyika, Nord-Kivu, Sud-Kivu, Maniema, Tshuapa, Sud-Ubangi,
Mongala, Equateur et Ituri). Deux aires opérationnelles ont été
fusionnées pour gagner du temps.

La SYMOCEL renouvelle son soutien à la CENI
Après cet exposé, Bishop Abraham Djamba, coordonnateur de la SYMOCEL,
a réitéré son soutien à la Ceni et promis de poursuivre sa mission
d’observation en toute impartialité et objectivité. Il a précisé que
la SYCOMEL poursuit comme objectif d’observer et d’analyser l’ensemble
du processus électoral en RDC, afin d’en réaliser une évaluation
neutre. Cette analyse, a-t-il fait savoir, est basée sur le cadre
juridique et les normes nationales relatives aux  élections, ainsi que
les standards internationaux. Il a signalé que des observateurs sont
pré-positionnés dans 25 provinces du pays et la ville de Kinshasa.
Elle bénéficie de l’assistance technique du Projet de renforcement de
l’observation citoyenne des élections au Congo (PROCEC), qui est mis
en œuvre par l’EISA et DRI, avec l’appui financier de l’Union
Européenne (UE).
Perside DIAWAKU

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •