Nairobi : les cahiers de charge des groupes armés sur la table

0
511

Les choses sérieuses ont effectivement commencé du côté de Nairobi, en terre kenyane, où la résolution du mini-sommet invitant la République Démocratique du Congo à écouter les groupes armés qui écument l’Est du pays afin de savoir leurs revendications pour analyse appropriée, est zn voie d’être observée. On a signalé, hier lundi, la présence de Bishop Runiga, qui pilote l’aile du M23 basé au Rwanda, totalement acquise à l’option du Chef de l’Etat. On a enregistré aussi les Mai Mai, Raia Mutomboki, Gomini, Tweranero, UDPS, UCL, Coalition FPDC, au Sud-KIvu. Le week-end, on a enregistré le passage de quelques groupes armés opérant dans la province du Sud Kivu, plus précisément dans les’territoires d’Uvira, Fizi, Mwenga, Shabunda ainsi que des Hauts plateaux de Minembwe dans la capitale kenyane. Embarqués à bord d’un Boeing de la compagnie nationale kenyane à partir de la ville de Goma, capitale de la province du Nord-Kivu, les représentants des groupes armés basés dans les territoires précités ont pris langue, le dimanche dernier, avec l’équipe laissée par le Président la République.

            Selon Giscard Kusema, directeur adjoint de la presse présidentielle, lesdits groupes on participé aux consultations le dimanche 24 avril dernier et ont déposé leurs cahiers de charge comme prévu.

            Dans leurs cahiers de charge ceux qui ont pris des armes contre la République brandissent la raison identitaire et l’autodéfense comme la cause principale les ayant poussé à recourir aux armes afin de se faire entendre.

            De son côté, le professeur Tshibangu qui conduit l’équipe laissée par le Chef de l’Etat Félix Antoine Tshisekedi pour ce faire, a tenu à rappeler le temps imparti qui est relativement court pour entendre les représentants des groupes armés, ainsi que des conditions à observer si on veut s’engager résolument pour la paix. Il s’agit du cessez-le-feu immédiat des hostilités, la reddition inconditionnelle et volontaire, avant de s’engager pour la réinsertion.

            Le Secrétaire Général des Nations unies Antonio Guterres invite tous les groupes armés qui écument l’Est de la République Démocratique du Congo à la participation à ces consultations.

            Par ailleurs, la Cellule de communication de la présidence fait savoir que certains des groupes armés consultés, ont déjà opté pour lz Désarmement, Démobilisation, Réinsertion Communautaire et Stabilisation (DDRCS). Ils ont déclaré qu’il y a un temps pour toutes choses. Quand l’actuel  Président de la République Félix Antoine Tshisekedi faisait la lutte politique, eux avaient opté pour celle armée. D’où, ils ne voient pas pourquoi ils vont continuer à combattre aussi l’un des leurs, artisans du changement, qui est au pouvoir. Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •