Motion de défiance rejetée sans les députés FCC

0
18

La motion de défiance contre le ministre des Postes, Télécommunications et Nouvelle Technologies de l’Information et de la Communication, que les députés du FCC tenaient à faire inscrire à l’ordre du jour ayant été bloquée par une motion incidentielle pourtant sur l’exigence du respect de la procédure, telle que définie dans le Règlement intérieur, ses initiateurs et signataires n’ont pas trouvé mieux que de vider la salle. L’ordre de quitter la plénière est venu du député national Manara, président du Groupe Parlementaire du PPRD et Alliés, mécontent du fait que l’Union Sacrée de la Nation était, selon lui, dans l’agenda du passage en force et de la protection du ministre incriminé.

         Il a lâché, avant de se retirer du micro lui laissé pour sa prise de parole, que le Front Commun pour le Congo ne pouvait cautionner la « messe noire » planifiée par le Bureau de l’Assemblée nationale en vue de « sauver » Kibassa.

         Il y a toutefois lieu de retenir, à propos de la motion de défiance, qu’elle pêchait effectivement contre le Règlement intérieur, qui dispose que la primauté devrait être réservée à la réplique du ministre Kibassa et à la conclusion de l’auteur de la question orale, avant de lever une quelconque option en rapport avec la matière.

         Plusieurs intervenants ont démontré qu’avant d’examiner la motion de défiance, qui n’était pas inscrite à l’ordre du jour, la plénière devrait avant tout vider la partie de la question orale avec débat restée en suspens depuis le mercredi 29 septembre 2021..

         Le vote des députés nationaux a du reste confirmé cette position par le rejet de l’initiative du Front Commun pour le Congo.Kimp

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •