Monseigneur Gérard Mulumba Kalemba, le sage et le veilleur du Temple s’en est allé

0
93

1. Une personne simple et toujours disponible

            J’ai rencontré, pour la première fois, Son Excellence Monseigneur Gérard Mulumba Kalemba alors que je venais d’être désigné, durant l’année 2000, à la Direction de la Caritas Congo ASBL, organe technique de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) en charge de la pastorale sociale.

            A l’époque, il assumait la charge d’Evêque du Diocèse de Mweka depuis le 09 juillet 1989. Nos responsabilités respectives au sein de l’Eglise Catholique du Congo nous ont permis de nous côtoyer régulièrement jusqu’à la fin d’abord de son mandat le 18 février 2017 et ensuite du mien au mois de juin de la même année. Et au-delà, nous sommes restés très attachés, ce jusqu’à son rappel vers le Père.

            Dans son Diocèse, Monseigneur Gérard Mulumba Kalemba incarnait en sa personne la simplicité du grand et la sagesse du maître.

            Sa vie offerte aux services des autres ne l’a pas empêché de rester très attentif et proche des siens. Il était un Evêque rassembleur, prompt à l’écoute et toujours soucieux des personnes démunies.

            J’ai partagé avec lui de nombreuses préoccupations pastorales, sociales (urgences, santé, infrastructures, développement, etc.) et économiques de son diocèse, du pays, de l’Eglise d’Afrique et de l’Eglise Universelle.

            Ainsi, j’ai eu à le mettre en contact avec les Caritas sœurs d’Europe et avec quelques Organisations du Nord qui lui ont apporté leur appui et accompagnement.

2. Trait d’union de la famille et organisateur des obsèques de son Grand-Frère

            Après l’acceptation de sa démission du Diocèse de Mweka par le Pape François pour limite d’âge et à la suite du décès, le 01er février 2017 en Belgique, de son grand-frère, Etienne Tshisekedi wa Mulumba, d’heureuse mémoire, Monseigneur Gérard Mulumba Kalemba a choisi de loger au Centre d’Accueil de la Caritas Congo ASBL, à Kinshasa, en vue d’organiser le deuil de son aîné et soutenir la famille.

            Durant son long séjour de plus deux ans au Centre d’Accueil de la Caritas Congo, je ne cessais de le côtoyer, à ma propre initiative ou à son appel, en vue de l’encourager et le soutenir. Nos entrevues furent de moments de grande joie. Nous partagions les souvenirs de son défunt frère et de son combat pour l’avènement d’un Etat de droit en République Démocratique du Congo et échangions sur la vie familiale.

            Je découvrais en lui une vie spirituelle très ancrée en Christ, marquée notamment par d’intenses moments de silence et certainement de communion avec son Créateur. A ses hôtes et visiteurs, c’est une attention particulière et un esprit d’écoute qu’il réservait.

            Comme tout être humain, il connaissait aussi des moments de peine et de grande affliction. Il lui arrivait même de s’enfermer en prières et en lamentations, le tout dans un élan de foi et d’abandon à Celui qui l’avait appelé à donner toute sa vie à son service, Dieu Notre Père.

            Les circonstances du décès de son Grand-Frère l’avaient tout de même secoué alors que l’organisation du deuil n’était pas non plus facile dans le contexte politique de l’époque. Quoiqu’à la retraite et à l’éméritat de son Episcopat, son courage, sa force et sa persévérance n’en étaient pas moins ébranlés. Bien au contraire, c’est lui qui fut unanimement choisi pour organiser les funérailles ; et c’est autour de sa personne que la famille va se souder et puiser le courage nécessaire à la poursuite du combat.

3. Gestion de la période électorale consacrant l’élection du Président Félix Tshisekedi à la Magistrature Suprême du pays

            Nos rencontres et nos échanges avec Monseigneur Gérard Mulumba Kalemba s’intensifiaient durant son séjour au Centre d’Accueil Caritas. En plus de parler de Dieu et de la vie en famille, nous devenions soucieux de voir les conditions de vie de nos concitoyens s’améliorer et mettions tout en œuvre pour apporter notre contribution, modeste serait-elle, à l’émergence d’un véritable Etat de droit en République Démocratique du Congo.

            Sans le réaliser, nous venions ainsi de faire nôtre la poursuite du combat d’Etienne Tshisekedi wa Mulumba, son grand-frère.

            Aussi, des contacts assez fructueux et encourageants avec son neveu, le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, se multipliaient et nous apportions notre part de contribution dans les stratégies à mettre en œuvre avant, pendant et après les élections.

4. Promoteur du Groupe d’Etudes et de Réflexions

            Finalement, Son Excellence Monseigneur Gérard Mulumba Kalemba m’approchera avec le bâtonnier d’heureuse mémoire Maître Jean-Joseph Mukendi wa Mulumba en vue de formaliser nos rencontres et réflexions. Nous avions ainsi complété la liste de quelques personnalités que lui-même avait choisies.

Aussi, nous nous réunissions désormais une fois la semaine pour mettre en commun nos idées afin d’appuyer et soutenir l’action du Chef de l’Etat nouvellement élu.

            Le 21 mai 2019, le Président de la République lui confiera la responsabilité de Chef de la Maison Civile du Chef de l’Etat.

            J’ai admiré son courage et sa foi inébranlable. Je garde en mémoire le souvenir d’une personne qui ne désespérait pas, même lorsque l’issue semblait incertaine. Il ne manquait jamais des mots pour encourager et  aller de l’avant.

            En véritable pasteur, il remettait toujours chaque événement de la vie entre les mains de la Providence divine.

5. Brusque disparition et condoléances à la famille

            Trois jours avant sa disparition, je lui ai téléphoné pour prendre de ses nouvelles et échanger sur les défis actuels et l’organisation de nos prochaines rencontres. Il me fixa rendez-vous à la fin de cette semaine.

            Je ne savais que ce rendez-vous était celui de sa disparition car la nouvelle de son décès a résonné le matin de ce mercredi 15 avril 2020 comme un tonnerre à mes oreilles.

            Son départ est un coup dur pour le Chef de l’Etat, la famille, les proches et une perte incommensurable pour la Maison Civile du Président de la République et pour notre Groupe d’Etudes et de Réflexions.

            Je présente mes condoléances les plus émues à Son Excellence Monsieur le Président de la République, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, et à la famille.

            Que le Seigneur l’accueille dans sa demeure et lui accorde la récompense qu’il réserve à ses fidèles serviteurs !

Fait à Kinshasa, le 16 avril 2020

Dr Bruno Miteyo Nyenge

Expert en Développement Socio-

Economique

Président de l’Ordre National des

Médecins Vétérinaires de la RDC

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •