Modeste Bahati inaugure l’espace Okapi de SEP-CONGO

0
332

Modeste-BahatiMinistre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale, Modeste Bahati Lukwebo a procédé le mercredi 31 juillet 2013, à l’inauguration officielle de l’espace Okapi, entendez le bâtiment regorgeant les bureaux des cadres et agents, ainsi qu’à la présentation officielle du site internet de cette entreprise : www.sepcongo.com. Y étaient présent : le ministre des Hydrocarbures, Crispin Atama Tabe, les ambassadeurs et chefs des missions diplomatiques accrédités à Kinshasa, les représentants des entreprises et institutions actionnaires ou partenaires de SEP-CONGO, les membres du Conseil d’administration et du Comité de gestion, ainsi que des cadres et agents de l’entreprise.

De la modernisation de SEP-CONGO

 Prenant le premier la parole, le Directeur général de SEP-CONGO, Georges Celvate, s’est apaisanti sur l’engagement de son entreprise dans un vaste plan d’investissement à l’horizon 2012-2025, centré sur l’augmentation de ses capacités de stockage et de ses parcs routier et rail, ainsi que de sa flotte de transport fluvial. A ce sujet, SEP-CONGO vient de réhabiliter plusieurs dépôts à travers le pays, notamment : à Bumba, Kinshasa… A propos du réseau ferroviaire, Georges Celvate a indiqué que dix wagons destinés au transport de carburant sont prévus pour le Kasaï et le Maniema.

Quant au transport fluvial, SEP-CONGO compte relever le défi avec la barge « Nsie », inaugurée le samedi 8 décembre 2012, ainsi que deux autres barges et un pousseur de grande puissance annoncés respectivement avant la fin de cette année et au cours du 1er trimestre 2013, ainsi que la construction  d’un nouveau pipeline pour assurer la logistique pétrolière dans les décennies à venir.

Un processus de rajeunissement des effectifs en marche

A ces jours, SEP-CONGO compte un effectif de 1.382 dont 11% des femmes. La société vient de se lancer dans un processus de rajeunissement des effectifs par la recherche des nouveaux talents et le recrutement des jeunes congolais de qualité. D’ici 2015, une nouvelle génération sera embauchée à SEP-CONGO, en vue de reprendre le flambeau de l’expertise et la chaleur de leurs aînés.

 

Partenariat avec l’INPP pour la création de deux filières professionnelles

 

Soucieuse d’améliorer de plus belle la capacité de son personnel surtout technique pour une meilleure expertise en logistique pétrolière, SEP-CONGO, a révélé son D.G Georges Cevalte organise chaque année mille formations en interne comme en externe au profit de ses cadres et agents. Et, d’ici 2015, elle  va créer, en partenariat avec l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), deux filières dont l’une spécifique aux chauffeurs poids lourds et l’autre destinée au personnel navigant. Georges Celvate reconnaît et reste confiant en l’expertise de l’INPP dont la réputation a dépassé les frontières nationales et africaines.

La formation a souligné Georges Celvate, est un gage de la qualité et du travail. Et SEP-CONGO en tient beaucoup.

 

Gerbes des fleurs de Modeste Bahati

 

Pour sa part, le ministre de l’Emploi, du Travail et de la Prévoyance Sociale, Modeste Bahati Lukwebo, a salué et encouragé les initiatives novatrices de la haute direction de SEP-CONGO dans sa démarche de modernisation des infrastructures de la société. Il a ainsi émis le vœu de voir d’autres entreprises lui emboîter le pas.

Pour Modeste Bahati, le nom d’Okapi donné à cet espace est assez significatif. Okapi, a-t-il indiqué, est un mammifère qui vit exclusivement en RDC, un animal symbole de beauté. Et ce nouveau bâtiment qui porte son nom est un symbole de beauté et de modernité.

Modeste Bahati reste convaincu que cet ouvrage (les bureaux des cadres et agents) qu’il a inauguré n’est pas un simple bâtiment, mais un véritable outil au service du développement. C’est ainsi qu’il a exhorté les travailleurs et autres usagers veiller à sa préservation et à sa maintenance pour les générations futures.

Revenant au partenariat SEP-CONGO-INPP annoncé par Georges Celvate, le ministre Modeste Bahati s’est déclaré très impressionné par le souci de la haute direction de SEP-CONGO de la formation professionnelle. « La croissance, a-t-il fait observer, passe par la formation professionnelle ». Cela d’autant plus que c’est elle qui permet à une société d’avoir un personnel qualifié lequel influe sur la productivité et donc à la création des richesses.

 

Michel  LUKA  

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*