Mme Nobuko Kayashima encourage l’apport de l’INPP dans l’économie congolaise

0
46

Vice-présidente en charge de la Conférence internationale pour le développement de l’Afrique(TICAD), de l’Education et du programme d’études du développement de l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA), Mme Nobuko Kayashima, et venue à Kinshasa pour entre autres : assister, le 22 mars 2019, au séminaire final du Plan directeur de transport urbain de la ville de Kinshasa et constater la situation actuelle et les besoins de la coopération nippo-congolaise.

            Le week-end dernier, elle a effectué une visite de travail à l’Institut national de préparation professionnelle (INPP), sis au quartier Industriel, dans la commune de Limete. Question d’évaluer le niveau de partenariat entre la JICA et cet établissement public.

            Dans son adresse, au terme de sa visite guidée des ateliers de cet établissement public, la Vice-présidente Nobuko a encouragé l’apport de l’INPP dans l’économie congolaise, en croissance ces dernières années. L’INPP, a-t-elle souligné, contribuera bel et bien au développement économique de la RDC par la formation professionnelle et la création des emplois.

            Par rapport à sa première visite d’évaluation du partenariat JICA-INPP en 2010, Mme Nobuko Kayashima s’est déclarée très agréablement surprise par les réalisations de l’INPP dans le domaine des infrastructures d’accueil et celui des équipements didactiques modernes. Mme Nobuko Kayashima s’est dit également très émerveillée par la qualité des formateurs, ainsi que l’affluence des jeunes apprenants dans toutes les filières.

            A cet effet, elle a félicité et encouragé le leadership du Directeur général de cet établissement public, Maurice Tshikuya Kayembe. Sans oublier l’efficacité du personnel ainsi que celle des experts japonais. 

            Pour sa part, l’ADG de l’INPP, Maurice Tshikuya Kayembe, s’est dit honoré par cette visite d’un haut responsable de la JICA. Profitant de cette occasion, il a émis le vœu de voir ce partenariat continuer en faveur des entités provinciales. Et ce, en vue de permettre à son institution publique de jouer pleinement le rôle de la promotion des emplois et du développement des compétences de la population active du pays. La RDC, a rappelé l’ADG de l’INPP, est un grand pays au cœur de l’Afrique. Elle est dotée d’énormes potentialités économiques et d’une forte population,

            Dans son plaidoyer, l’ADG Tshikuya a fait observer que la RDC est passée de 11 à 26 provinces. Et les nouvelles provinces ainsi créées ont grandement besoin de l’appui de l’INPP pour la formation et la création des emplois en faveur des jeunes pour la plupart désœuvrés. Ce qui nécessité l’accompagnement continu du gouvernement japonais.

            L’INPP, a révélé Maurice Tshikuya Kayembe, a réussi à résoudre la problématique de l’inadéquation entre le système éducatif congolais et les marchés d’emplois, en orientant, grâce au partenariat avec la JICA, la formation vers les besoins des entreprises locales.

Michel LUKA

  • 4
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •