Mise en place pirate aux Mines : le ministre Kabwelulu fait marche arrière

0
357

Le Phare s’est fait l’écho, dans sa livraison du mardi 29 janvier 2019, d’une mise en place pirate du Comité de gestion et du Conseil d’Administration du CEEC (Conseil d’Expertise, d’Evaluation et de Certification des substances minérales précieuses et semi-précieuses),
opérée par le ministre des Mines en date du 24 juin 2019, le jour même
où le nouveau Chef de l’Etat prêtait son serment constitutionnel.
Cette décision, a souligné le quotidien de l’avenue Lukusa, avait
provoqué un terrible tollé au sein du personnel de ce service
spécialisé, en raison des anomalies y constatées, notamment
l’authenticité douteuse de l’ordonnance présidentielle invoquée par ce
membre du gouvernement, le caractère antidaté du document et son
intention délibérée de vouloir contourner l’instruction du nouveau
Chef de l’Etat suspendant, jusqu’à nouvel ordre, tout recrutement,
mise en place ou décaissement des fonds publics non lié aux charges
sociales au niveau des ministères, entreprises, établissements et
services publics.
Curieusement, 48 heures après l’alerte donnée par Le Phare, le
ministre Martin Kabwelu a décidé de faire marche arrière, en décrétant
tout bonnement la surséance de ses arrêtés controversés. Invoquant le
respect de l’instruction de la « très Haute Hiérarchie », il a saisi
tous les nominés pour leur faire part de la suspension de ses arrêtés.
Au CEEC, on pense que le ministre des Mines a reculé car conscient que
sa supercherie n’allait pas résister à un éventuel audit.
Les observateurs estiment que le Directeur de cabinet du Chef de
l’Etat devrait prêter une oreille attentive aux doléances des agents
d’autres ministères, entreprises, établissements et services publics
où des mises en place antidatées et ficelées dans la précipitation
sont en train d’être exécutées en catimini.
Dom

Kinshasa, le 30 janvier 2019
Transmis copie pour information à :
– Son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’Etat
(Avec l’expression de mes hommages les plus déférents)
Palais de la Nation
A Kinshasa/Gombe
– Son Excellence Monsieur le Premier Ministre, Chef du Gouvernement
(Avec l’expression de ma haute considération)
Hôtel du Gouvernement
A Kinshasa/Gombe
– Madame le Ministre du Portefeuille
– Monsieur le Secrétaire Général aux Mines
(Tous à Kinshasa/Gombe)

Objet : Surséance à l’exécution de l’Ordonnance n°18/139 du 27 décembre 2018

A Messieurs :
• Alexis Mikandji Penge
• Pascal Nyembo Muyumba
• Simon Manzonzikila
• Jutin Kiela
• Joseph Kibamba Kahozi
• André Kalonzo Ilunga
C/o CEEC
(Tous) à Kinshasa/Gombe
Messieurs,
Subsidiairement à mes lettres n°CAB.MIN/MINES/01/0022 – 023 – 0024 –
0025 – 0026 et 0027/2019 du 24 janvier 2019 par lesquelles je vous
notifiais votre nomination en qualité, respectivement, de membres et
président du Conseil d’Administration, de Directeur général, de
Directeur général adjoint et de membres du Conseil d’Administration du
Centre d’Expertise, d’Evaluation et de Certification des substances
minérales précieuses et semi-précieuses, « CEEC » en sigle,
conformément à l’Ordonnance n°18/139 du 27 décembre 2018, je vous
adresse la présente pour vous informer que sur instruction de la Haute
Hiérarchie, il est sursis à l’exécution de ladite Ordonnance.
En attendant de nouvelles dispositions subséquentes, le
fonctionnement et la gestion du CEEC demeurent dans leur pristin état
jusqu’à nouvel ordre.
Veuillez agréer, Messieurs, l’expression de ma parfaire considération.
Martin Kabwelulu

  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •