Ministère des Transports, Voies de Communication et Désenclavement : Chérubin Okende lance l’audit général des entreprises et services de son secteur

0
75

C’est sous une pluie battante et à la surprise totale des concernés que le ministre des Transports, Voies de Communication et Désenclavement, Chérubin Okende Senga a procédé, le vendredi 14 mai 2021 au siège administratif de l’Ogefrem, au lancement des missions d’audit dans les entreprises et services publics placés sous sa tutelle technique.

            Ils étaient tous là, directeurs généraux et chefs des services relevant du secteur des Transports et Voies de communication, ont été surpris par la «bombe» de  Chérubin Okende, parce que personne ne saura jongler ou faire quoi que ce soit dans le sens de falsifier les données comptables pour ceux qui en ont l’habitude. Une fois la communication du ministre terminée, ils ont reçu chacun une copie de l’ordre de mission d’audit à diligenter au sein de sa «maison». Certains voient déjà en cette démarche du ministre visant à planter les règles de bonne gouvernance une fin imminente de leurs mandats à la tête des entreprises dont la plupart y avaient été propulsés par clientelisme politique au détriment des règles de gestion démocratique qui exige un certain nombre de critères à remplir.

            Exprimant sa détermination à matérialiser la vision du Président de la République, celle de voir naître un nouveau Congo pour un avenir d’espérance avec un État fort, prospère et solidaire, le ministre Chérubin Okende a fait savoir à ses interlocuteurs que l’ère du changement a sonné. Chacun, là où il est, devrait savoir faire la part des choses, intérioser les termes de la clause du contrat avec l’État qui a fait de lui mandataire public en vue de gérer son patrimoine.

            Ainsi, après les avoir informés des missions d’audit qu’il venait de lancer dans leurs entreprises et services respectifs, le ministre a invité les mandataires et chefs des services du secteur des Transports à bien collaborer avec les auditeurs.

            D’emblée, il a annoncé qu’il a déjà obtenu l’aval de sa collègue du Portefeuille pour la participation du Conseil Supérieur du Portefeuille (CSP) à  cette grande mission d’audit qu’il venait de lancer. Puis, il a tenu à rappeler aux gestionnaires qu’ils seront évalués.

            Le Vice-ministre aux Transports, Voies de communication et Désenclavement, Martin Ekila, et le vice-président du CSP, Stéphanie Kankonde, étaient de la partie.

            Voici les structures du secteur des Transports concernées par les missions d’audit : Régie des Voies Aériennes (RVA), Organisation pour l’Equipement Banana-Kinshasa (OEBK), Transports au Congo (Transco), «Esprit de vie», Administration, Société Commerciale des Transports et des Ports (SCTP, ex-Onatra), Société Nationale des Chemins de Fer (SNCC), Office de Gestion du Fret Multimodal (Ogefrem), Lignes Maritimes Congolaises (LMC), La Congolaise des Voies Maritimes (CVM), Groupe d’Etudes de Transport (GET), Commission Nationale de Prévention Routière (CNPR), Autorité de l’Aviation Civile (AAC), CEPCOR, Congo Airways, Agence Nationale de Météorologie et de Télédétection par Satellite (Metelsat), Régie des Voies Fluviales (RVF), Lignes Aériennes Congolaises (LAC), Chemins de fer des Uele (CFU), Conseil Médical de l’aviation (CEMA).Dom

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •